BREXIT OR NOT BREXIT ?

gauche emancipation initiatives citoyennes
Inventer la gauche du XXIe siècle [Mediapart]
19/06/2016
brexi
BREXIT OR NOT BREXIT [english version]
22/06/2016

BREXIT OR NOT BREXIT ?

brexi

BREXIT OR NOT BREXIT ?

Voilà la question dont on nous rebat les oreilles depuis des mois. Ou plutôt des années !

Cela fait des décennies – depuis la dernière attaque en règle de Maggie Thatcher –  qu’on entend dire que les britanniques ne veulent pas être dans l’Europe.

Comment et pourquoi les en blâmer quand on constate ce que cette construction politique en faveur de la paix, de la sécurité et de la justice est devenue : un ayatollah libéral.

Pour s’assurer  SA victoire aux élections, David Cameron a pris la responsabilité d’agiter à nouveau ce chiffon rouge sous le nez des britanniques pour couper l’herbe sous le pied de ses adversaires nationalistes. C’est donc SA responsabilité. Et nous pourrions y ajouter la mort de Jo Cox.

Les britanniques ont toujours mis en avant leur insularité pour justifier leur attitude vis-à-vis de l’Europe. S’ils étaient sincères, si leur insularité – qui les a certes protégés de nombreuses invasions, mais pas toutes ^^ – était une vraie raison sérieuse, pourquoi se seraient-ils appliqués tant de fois à bafouer l’insularité des autres, à commencer par celle de l’Irlande ?

Ce qui a toujours été important pour l’Angleterre, c’est son commerce. Le trafic d’esclaves a longtemps enrichi le royaume. Maintenant ce sont les marchés financiers, la City. La morale ne les a jamais embarrassés.

Ceux qui sont PROS, comme ceux qui sont CONS, ne posent cette question de rester ou pas dans l’Europe que par rapport aux bénéfices qu’ils pourraient en tirer. Si c’est tout ce qui les intéresse, pourquoi ne pas les laisser partir ?

Nous n’avons pas besoins d’amis comme ceux-ci en Europe, mais de partenaires qui souhaitent bâtir un ensemble politique en faveur de la paix, de la sécurité et de la justice.

Est-ce cette Europe que nous avons ? Non.

L’Europe que nous avons aujourd’hui est un monstre qui veut être le chantre du libéralisme mondial, mieux que les américains et les chinois. Cette Europe néolibérale, obsédée par le profit et les marchés financiers, c’est en grande partie à la Grande Bretagne de Maggie Thatcher que nous la devons (et au consensus de Washington). Et personne ici n’en veut, sauf peut-être la Commission européenne elle-même…

Alors si les britanniques veulent la quitter, qu’ils ne se gênent pas. Ils créeront ainsi un précédent qui permettra à d’autres pays de leur emboîter le pas dans un proche avenir.

brexit-figaro-sondageA l’heure où nous écrivons ces lignes, 2 français sur 3 sont en faveur du BREXIT (sondage Le Figaro) et souhaite voir la Grande Bretagne quitter le navire, certainement parce qu’ils sont fatigués de ses caprices de danseuse autant que de l’Europe elle-même.

Sachez, amis britanniques, que notre pire cauchemar serait que l’Europe ressemble un jour à la Grande Bretagne.

La Grande Bretagne est éminemment européenne. Son insularité ne peut rien contre les liens qui l’unissent au continent, géographique, historique, culturel. Et voilà qu’il existe un tunnel qui la relie à son pire ennemi – la France, où tout le monde “speak english” !

Quitter l’Europe ne changera rien à son “européanité”. Alors qu’elle parte ! Nous sommes de toute façon condamnés à nous entendre et à marcher main dans la main. Mais au moins elle aura eu le courage de claquer la porte du bordel qu’est devenue l’Europe : une construction politique dévoyée où chacun fait ce qui lui plaît tant que cela rassure les marchés.

D’ailleurs, constatez par vous-mêmes : les seuls ardents défenseurs du NON au BREXIT sont des économistes qui pensent nous faire pleurer en ne nous parlant que de points perdus de croissance. Grecs ? Espagnols ? Britanniques ? Ils s’en foutent, l’argent n’a pas d’odeur.

Si jamais vous décidiez de rester, amis britanniques, alors soyez prêts à assumer votre juste place dans l’UE : celle d’un état qui n’a rien à dire parce qu’il ne fait pas partie de la zone euro.

Mais sachez que vous mettrez les français dans la mouise, parce que nous aussi nous souhaitons sortir et que nous aurions pu apprendre de vos erreurs.

Bref, si vraiment vous nous détestez, alors restez.


Wake up.

Lovegiver

 

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

Nous apprécions vos commentaires.

1 Commentaire sur "BREXIT OR NOT BREXIT ?"

Notify of
avatar
WordPress spam blocked by CleanTalk.
Sort by:   newest | oldest | most voted
Adrien
Membre

Attention, plagia : Blog Libé de Jean Quatremer

wpDiscuz

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

BREXIT OR NOT BREXIT ?

BREXIT : plutôt que de se poser la question de rester ou pas dans l'Europe, la Grande Bretagne devrait se poser la question de ce que ses "amis" souhaitent.
Skip to toolbar