Lettre ouverte à M. Valls et son chef, M. Gattaz

L’économie nationale au ralenti au premier trimestre 2014
16/04/2014
Merci Daniel Cohn-Bendit
17/04/2014

Lettre ouverte à M. Valls et son chef, M. Gattaz

Lettre ouverte à M. Valls et son chef, M. Gattaz

#VieilleDonne

Monsieur Valls,

il semblerait que vous n’ayez pas compris le récent vote des français et vous endossez ce jour une lourde responsabilité.

Vous venez d’annoncer que 50 milliards d’euros d’économies seront faites, ce qui reste à voir, et avez dévoilé les pistes que vous envisagez afin de les réaliser d’ici 2017.

Les pistes que vous et votre gouvernement avez citées sont :

  • 21 milliards d’euros d’économies sur la protection sociale, que vous prétendez faire sans diminuer leur montant mais grâce à une non-revalorisations de celles-ci jusqu’à octobre 2015 mais pas au-delà (18 mois). “En clair : le montant des retraites de base, les retraites complémentaires gérées par des organismes publics, les allocations familiales ou les aides au logement est gelé” (Le Parisien, 16/04/2014). Vos amis du Figaro évoquent quant à eux “10 milliards pour l’Assurance-maladie
  • 18 milliards d’euros à la charge de l’état, donc non financés à l’heure actuelle, et non identifiés, du moins par les français
  • 11 milliards d’euros à la charge des collectivités territoriales, donc non financés à l’heure actuelle, et non identifiés, du moins par les français. Le risque étant une augmentation des impôts locaux. En effet, vous savez fort bien que la diminution du nombre de régions ou la disparitions des conseils généraux n’aura quasiment aucun effet sur les dépenses car les besoins, eux, ne seront pas divisés pour autant.

Sur 3 pistes, 2 ne sont pas connues. Seuls les porteurs le sont. C’est un peu court… à l’image de la corde que vous passez au cou des français. Dans une entreprise privée, présenter un budget de la sorte vous aurait valu un savon en bonne et due forme.

Pourquoi ces économies sont-elles nécessaires ? Réduire le déficit ? Pas seulement.

«La France est à un moment de vérité. L’enjeu est de redresser notre pays en matière de compétitivité et d’emploi» avez-vous déclaré sur France 2.

→ ce discours vous vaut d’être situé sur l’aile droite de la Gauche

Il s’agit donc du Pacte de Responsabilité ou Compétitivité Emploi, nommez-le comme bon vous semble.

Pour 50 milliards d’euros, les français ont droit à la parole et à vous posez des questions.

En voici une : pourquoi ce gain de compétitivité ne peut-il être obtenu par un effort des actionnaires ?

Nos entreprises ne seraient pas compétitives, alors que nous voyons tous de nos yeux que les profits des actionnaires augmentent, et vous voudriez nous faire accroire que ceux-ci ne sont pas en mesure de réaliser des gains de productivité en investissant tout ou partie de leurs bénéfices ?

“Les 60 à 100 milliards planqués dans les paradis fiscaux ? Ca fait longtemps qu’on en entend plus parler. Les 8% d’impôt payé par les grandes entreprises (au lieu de 33%) ?  Une information vite oubliée. La taxe sur les transactions financières est quasiment morte et enterrée.” (Mediapart, 15/04/2014)

“[…] les entreprises malades du CAC40, elles n’ont gagné que 18% en 2013, une broutille par rapport au 22% de gain de 2009. (Chiffre des échos)” (Mediapart, 15/04/2014)

Vous osez prétendre qu’il ne s’agit pas d’austérité ? Alors qu’est-ce que l’austérité selon vous ?

Pour mieux vous défendre de pratiquer une politique d’austérité, vous avez assuré que 500 millions d’euros seraient consacrés à ceux d’entre nous les plus en difficultés (soit 1% du total des économies que vous escomptez). Serait-ce la part du feu, cette part de forêt que l’on sacrifie pour sauver l’essentiel…

Les classes moyennes, qui sont de tout temps le support des sociales-démocraties, seront encore saignées au profit des doctrines libérales et de ceux qu’elles engraissent. Et c’est sur ce point très précis que vous endossez ce jour la lourde responsabilité que d’assurer aux partis extrêmes, et, primus inter pares, le Front National, d’accéder aux responsabilités.

PS mortLe PS est mort cette année en reprenant à son compte les doctrines libérales de la droite. Vous aurez bientôt tout le loisir de réfléchir à cette phrase : “L’UMP est de gauche mais elle ne le sait pas encore.

La finance était votre ennemi ? Elle piétine aujourd’hui votre étendard et des valeurs auxquelles vous n’avez peut-être jamais cru. Vous avez tout perdu, et nous avec.

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

1
Nous apprécions vos commentaires.

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Lettre ouverte à M. Valls et son chef, M... Recent comment authors
  Subscribe  
newest oldest most voted
Notify of
trackback

[…] Lettre ouverte à M. Valls et son chef, M. Gattaz #VieilleDonne Monsieur Valls, il semblerait que vous n’ayez pas compris le récent vote des français et vous endossez ce jour une lourde responsabilité. Vous venez d’annoncer que 50 milliards d’euros d’économies… #crise #dette #economie  […]

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

Lettre ouverte à M. Valls et son chef, M. Gattaz

Barre à droite toute pour réaliser 50 milliards d'euros d'économies afin de financer la compétitivités des entreprises française. #VieilleDonne
Skip to toolbar