Deprecated: Function create_function() is deprecated in /volume1/web/wordpress/wp-content/plugins/LayerSlider/wp/widgets.php on line 4 Carton Rouge décerné à Alexandre de Juniac (#AirFrance) | Au commencement était le Verbe...

Carton Rouge décerné à Alexandre de Juniac (#AirFrance)

Hollande Vice-Chancelier
Marine Le Pen mène la Fronde anti-austérité et anti-allemande
10/10/2015
Des vibromasseurs pour lutter contre les armes
14/10/2015

Carton Rouge décerné à Alexandre de Juniac (#AirFrance)

Carton Rouge

[one_half]

Monsieur de Juniac, actuel PDG d’Air France, mérite amplement notre carton rouge pour les propos débiles qu’il a tenus dans le cadre plutôt prestigieux des “Entretiens de Royaumont”.

Monsieur de Juniac fait partie de cette légion de patrons-voyous qui tapinent pour les profiteurs du CAC40 . En tant que PDG, il relaie auprès de ses cadres les objectifs de rentabilité et rendement exigés par les actionnaires dont les seules perspectives sont les dividendes, les dividendes et encore les dividendes. Il n’est qu’un simple courroie de transmission et, comme chacun sait, une courroie de transmission n’a pas besoin d’être intelligente. Elle n’enrichit pas et ne fait que passer.

[/one_half]

[one_half_last]

[/one_half_last]

Alexandre de Juniac reconnaît lui-même qu’il ne dispose, pour réussir dans sa mission, que d’un seul levier : celui du coût du travail .

Or comme chacun sait :

[quote font_size=”16″ bgcolor=”#f8f4f4″ color=”#” bcolor=”#ff9b1e” arrow=”yes”]Pour celui qui n’a qu’un marteau, tous les problèmes ont une tête de clou.[/quote]

Monsieur de Juniac, qui vit la grève des pilotes comme un affront personnel, s’est, il l’avoue lui-même, beaucoup interrogé sur la notion d’acquis sociaux. Il a cherché dans le dictionnaire et n’a rien trouvé. Pour que sa quête soit fructueuse, il lui a fallu traverser la Manche pour trouver quelque chose de vaguement approchant : les “social benefits“.

Leur définition reste floue selon lui. On y trouve tout et n’importe quoi : les 35 heures, les retraites, le travail des enfants. A ses yeux, souvent fermés, un bric-à-brac rien de moins qu’hétérogène.

Alexandre Marie Henry Begoügne de Juniac

Comme Alexandre de Juniac aime aller au fond des choses, il s’est ensuite interrogé sur la notion de “travail des enfants“. Il lui a donc également fallu réfléchir sur ce qu’était un enfant et comment borner dans le temps cet objet qu’est l’enfant. En 1840, on était enfant jusqu’à 8 ans. Ensuite on pouvait les faire travailler. Aujourd’hui on est enfant jusqu’à 18 ou 21 ans. Ce recul de l’age des enfants vis-à-vis du travail est-il un acquis social s’interrogent-il face à son auditoire ?

Cette question de ce qu’est un acquis social semble perturber beaucoup Alexandre de Juniac qui va décliner différentes variations sur ce même thème en s’interrogeant par exemple sur la durée légale du travail. Pour un ingénieur, un cadre, est-ce un acquis social que de ne pas avoir à travailler chez lui les soirs puisqu’il dispose d’une tablette et d’un smartphone ?

De toutes ces interrogations qui, telles de douloureuses fulgurances, ont traversé l’esprit d’Alexandre de Juniac, celui-ci arrive à une conclusion inédite : un acquis social n’est pas une notion figée dans le temps, elle peut évoluer .

A l’aune de cette réflexion, il n’est pas étonnant qu’Air France connaisse une grève de plus.

  • Les salariés veulent en effet que les acquis sociaux ne restent pas figés dans le temps et progressent à leur avantage comme c’est le cas depuis bientôt 160 ans.
  • De son côté, Alexandre de Juniac, qui discutait récemment encore avec ses homologues chinois, émiratis ou qataris, souhaite que les acquis sociaux progressent dans le sens de l’intérêt des actionnaires, donc en sens inverse, afin de s’aligner sur les coûts de ses principaux concurrents qui carburent au dumping social. C’est ce qu’il nomme “les enjeux internationaux“.

La conclusion d’Alexandre de Juniac, et l’erreur qu’il concède avoir commise, c’est le manque d’explications, le partage des enjeux. Pour lui, quand on est d’accord sur le diagnostic, on ne peut qu’être d’accord sur les conclusions qui en découlent. S’il avait mieux expliqué aux salariés d’Air France qu’ils coûtaient plus cher que les compagnies du Golfe ou chinoises, nul doute selon lui que lesdits salariés auraient accepté le verdict du marché sans problème.

Ce qu’il semble ne pas comprendre, c’est que les salariés d’Air France se foutent éperdument de partager les diagnostics et enjeux chers à Monsieur de Juniac.

Les salariés d’Air France veulent juste partager équitablement la richesse créée et travailler dans des conditions dignes.

Nous suggérons à nos lecteurs de prendre le temps de regarder et écouter ce discours d’Alexandre de Juniac. C’est un mauvais discours, absolument pas passionnant, dans lequel il déblatère sur des considérations sociales qu’il ne comprend pas.

Toutefois ce discours recèle une vertu : il montre aux petites gens que nous sommes ce que pensent les gens de sa classe et le fossé d’incompréhension qui nous sépare.

[gap height=”20″]

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

Nous apprécions vos commentaires.

avatar
  Subscribe  
Notify of

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

Carton Rouge décerné à Alexandre de Juniac (#AirFrance)

Alexandre de Juniac, PDG d'Air France, s'interroge au cours d'une conférence sur la notion d'acquis social. Quand le chef des avions découvre un OVNI...
Skip to toolbar