Chômage : l’entêtement suicidaire

Europe 10 ans
Il y a 10 ans, la France disait NON à l’Europe
31/05/2015
pendus tulle
Les 99 Pendus de Tulle
13/06/2015

Chômage : l’entêtement suicidaire

Suicide chomage

Les chiffres du chômage à retenir aujourd’hui :

→ 6 MILLIONS / +54.000

→ 14.000 †

En matière de chômage, l’entêtement suicidaire des gouvernements tue des gens de droite comme de gauche

Il y a quelques jours, Pierre Larrouturou, co-président du parti Nouvelle Donne, tweetait les derniers chiffres du chômage.

A quelques brouettes près, on compte 6 millions de demandeurs d’emploi en France suite à la dernière augmentation constatée de 54.000 demandeurs d’emplois supplémentaires en 1 mois.

Les catégories de demandeurs d’emploi comptabilisées sont les catégories A, B, C, D et E.

P. Larrouturou parlait alors d’entêtement suicidaire de la part du gouvernement.

Selon Pierre Meneton, chercheur à l’INSERM, le chômage est la cause directe de 14.000 décès par an en France.  

TOUTES LES 37 MINUTES, un homme ou une femme décède directement (suicide) ou indirectement (pathologies spécifiques) à cause du chômage.

Parler d’entêtement suicidaire était-il prémonitoire ?

Le graphique ci-dessous (source : INSERM), n’est pas récent (article dans Le Monde, 2012), mais montre que la corrélation entre taux de suicide et taux de chômage a été faite depuis plusieurs années déjà.

chômage suicide corrélation

Les maux inutiles

J’envisageais, avant de découvrir ces chiffres de l’INSERM, de vous parler de ce sondage, somme toute ridicule, ou plutôt futile, qui consistait à demander à un panel de français ce qu’ils pensaient du positionnement des membres de l’exécutif dans le paysage politique français (sondage de l’Ifop commandé par l’Obs).

Les choix possibles pour une personne donnée étaient :

  • trop à gauche
  • à gauche comme il faut
  • pas assez à gauche

Les résultats sont parfois étonnants. Par exemple, pour François Hollande le résultat est le suivant :

Trop à gauche A gauche comme il faut Pas assez à gauche
Sympathisants de gauche 5% 54% 41%
Ensemble des français 25% 31% 44%

Les sympathisants de gauche trouvent majoritairement François Hollande “à gauche comme il faut” alors que, a contrario, pour l’ensemble des français, donc incluant notamment l’UMP et le FN, le trouvent majoritairement “pas assez à gauche“. Le monde à l’envers…

De même pour Valls et Macron, respectivement n°1 et n°2 du gouvernement, qui incarnent une gauche libérale (si cela signifie quelque chose) dans tout ce qu’elle a de plus décomplexé.

Gauche Droite libéralisme

Inversion des repères de la politique française

Je ne me sens plus capable d’ergoter sur les chiffres ci-dessus dont on retiendra seulement que, face au défi que représente le fait politique qu’est de penser une société sans travail, nos gouvernements, qu’ils soient de droite ou de gauche, échouent les uns après les autres parce qu’ils ne remettent pas en cause leurs grilles de lecture respectives ni, conséquemment, leurs approches. Les recettes mises en oeuvre se ressemblent, rendant difficile une différentiation entre ces courants libéraux que sont le PS et l’UMP mais, finalement, plus visible l’éternel vainqueur qui tire les ficelles de ce spectacle qu’est devenue la politique dans des pays dits démocratiques : le libéralisme, le capital, les marchés, son nom est légion comme dit l’Autre, mais nous savons tous de quoi il s’agit.

chômage suicideCes dernières années, les médias avaient tellement mis l’accent sur les cas de suicides au travail (comme chez Renault par exemple), qu’ils en avaient oublié de parler de l’immense majorité de ceux qui mouraient de ne pasen avoir.

Ce qui me parait le plus choquant, en-dehors du chiffre lui-même (14.000 vies), c’est que ces morts pourraient être évitées si le réalisme le plus élémentaire parvenait à supplanter l’idélogie étriquée qu’incarnent les partis politiques de nos jours.

Pourquoi les hommes, de tous temps, s’enferment-ils toujours dans l’application stupides de lois qu’ils édictent avant que de penser d’abord à l’éthique qu’elles recèlent ?

Dura lex sed lex… La loi doit-elle tuer et faire le mal ? Les règles, aussi bonnes soient-elles, restent du prêt-à-penser qui doit structurer la réflexion plutôt que de la remplacer. Dans certains cas la loi peut ne pas s’appliquer avantageusement, ne pas produire les bons effets qu’on attend d’elle. Quand une loi, une règle, un précepte, produit le contraire des résultats escomptés, n’est-il alors pas temps de s’interroger sur son adéquation à la situation rencontrée ? On a vu certains juges ne pas condamner les larcins de mères qui avaient volé de la nourriture pour leurs enfants. Il y avait certes eu transgression, mais l’application stricte de la loi et des peines associées auraient produit plus de mal que la transgression elle-même.

En mettant en avant un réalisme basé sur le principe d’humanité, ces juges ont démontré qu’il était essentiel de toujours garder à l’esprit les objectifs initiaux, ou les valeurs fondamentales, qui justifiaient l’existence des règles, l’esprit des lois.

C’est faire peu de cas de notre humanité que d’accepter les effets délétères d’une politique économique qui tue des gens. De même que la mort d’un manifestant à Sivens ne pourra jamais trouver aucune justification que celle, bien peu reluisante, de protéger les intérêts de quelques-uns aux dépens du plus grand nombre, la mort de 14.000 personnes ne peut être considérée comme le prix à payer acceptable de mesures qu’on souhaite bonnes pour la majorité de ceux qui restent.

La lutte pour la croissance et l’emploi ne justifieront jamais le sacrifice du vivant. Plutôt que le PIB ou le taux de productivité, les morts, les maladies, les drames familiaux, les vies gâchées doivent rester les uniques phares guidant l’action politique.

Dès lors, l’expression “accéder aux responsabilités” aura du sens.

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.
Subscribe
Notify of
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

Chômage : l'entêtement suicidaire

Le chômage est la cause de 14.000 décès par an en France. Le coût humain du libéralisme devient visible suite à une étude de l'INSERM.
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Skip to toolbar