Deprecated: Function create_function() is deprecated in /volume1/web/wordpress/wp-content/plugins/LayerSlider/wp/widgets.php on line 4 Un mariage qui coûte des briques | Au commencement était le Verbe...

Un mariage qui coûte des briques

#Présidentielle_2017 : quel adversaire contre le #FN : UMP ? PS ? Nouvelle Donne ?
29/05/2014
Pétition contre le TAFTA (traité transatlantique)
31/05/2014

Un mariage qui coûte des briques

Cœur de pierre

Pour avoir épousé l’homme qu’elle aimait, une jeune femme a été lapidée à l’entrée du tribunal de Lahore à un moment où, opportunément, aucun représentant des forces de l’ordre n’était présent. Dieu était du côté des tortionnaires…

"Que celui qui n'a jamais pêché lui jette la première pierre"

“Que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre”

Farzana Parveen, une jeune pakistanaise de 25 ans, enceinte, a été battue à mort, mardi 27 mai, à coups de briques par une trentaine de membres de sa famille à l’entrée du tribunal de Lahore (Le Monde, 28/05/2014).

La famille invoque la Charia pour justifier son acte.

Il faut savoir que dans la tradition islamique, 1 seule hadith évoque la lapidation comme châtiment d’un adultère (ce qui n’est pas le cas de Farzana Parveen). Le Coran quant à lui ne parle jamais de lapidation.

La lapidation pour cause d’adultère est issue de la tradition hébraïque (l’Islam, comme le Christianisme, est la continuation de la religion du Livre) et on la retrouve dans la Torah. A cette époque, l’adultère est considéré comme un crime :

Concernant plus particulièrement l’adultère, il faut considérer que ces textes sont rédigés dans le cadre d’une idéologie patriarcale ne connaissant pas l’égalité des sexes et que dans une société qui considère le mariage comme un accord commercial, l’adultère correspond à une atteinte à la « propriété » d’un autre homme (Wikipedia)

 

Farzana est morte non pas à cause de l’adultère qui, invoqué, permet de la condamner au supplice de la lapidation, mais parce qu’elle fait perdre le profit attendu d’un mariage arrangé. C’est donc le dieu “Argent” qui condamnerait cette femme et toutes les autres, mais en réalité nous savons tous que cette violence collective n’a pour vocation que de préserver la supériorité de l’homme sur la femme.

Ici une lapidation filmée. CECI EST EXTRÊMEMENT VIOLENT, LA MORT EST FILMÉE. Si vous n’avez pas au moins 16 ans, je déconseille vivement ces images qui pourraient être à l’origine d’un dégoût de l’Homme et général et des hommes en particulier.

Comme le scorpion, mon frère,
Tu es comme le scorpion
Dans une nuit d’épouvante.
Comme le moineau, mon frère,
Tu es comme le moineau
Dans ses menues inquiétudes.
Comme la moule, mon frère,
Tu es comme la moule
Enfermée et tranquille.
Tu es terrible, mon frère,
Comme la bouche d’un volcan éteint.
Et tu n’es pas un, hélas,
Tu n’es pas cinq,
Tu es des millions.
Tu es comme le mouton, mon frère,
Quand le bourreau habillé de ta peau
Quand le bourreau lève son bâton
Tu te hâtes de rentrer dans le troupeau
Et tu vas à l’abattoir en courant, presque fier.
Tu es la plus drôle des créatures, en somme,
Plus drôle que le poisson
Qui vit dans la mer sans savoir la mer.
Et s’il y a tant de misère sur terre
C’est grâce à toi, mon frère,
Si nous sommes affamés, épuisés,
Si nous somme écorchés jusqu’au sang,
Pressés comme la grappe pour donner notre vin,
Irai-je jusqu’à dire que c’est de ta faute, non
Mais tu y es pour beaucoup, mon frère.

Nazim HIKMET, 1948

 

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

Nous apprécions vos commentaires.

avatar
  Subscribe  
Notify of

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

Un mariage qui coûte des briques

Mardi 27 mai 2014, pour avoir épousé l'homme qu'elle aimait, une jeune femme a été lapidée à l'entrée du tribunal de Lahore par les hommes de sa famille.
Skip to toolbar