Coming out de Standard & Poor’s

Loi 1881 : art. 23, 24 al. 1 et 5
12/08/2014
La Terre à crédit après le 15 août (Philippe Germa)
12/08/2014

Coming out de Standard & Poor’s

Standard & Poor’s s’alarme de la hausse des inégalités de revenus aux Etats-Unis.

Nous avions évoqué dans ce blog les déclarations de Lawrence Summers, chantre s’il en est du libéralisme le plus débridé, relatives aux excès du… libéralisme. Les conclusions de L. Summers ne consistaient pas en une critique du libéralisme, mais sur sa tellement incroyable efficacité en matière de captation des richesses produites qu’il n’en restait plus assez pour que la majorité des consommateurs fassent tourner le système économique. En conclusion de quoi il en appelait à… l’état, pour relancer la machine économique, par le financement notamment des grands travaux.

Bis repetita avec, cette fois-ci, Standard & Poor’s qui clame que les inégalités se sont trop accrues aux Etats-Unis et que cela grippe le système, dans un rapport intitulé :

« Comment la hausse des inégalités de revenus pèse sur la croissance américaine et les pistes pour changer la tendance ».

 

De fait, Standard & Poor’s revoit à la baisse ses prévisions pour la croissance américaine à 10 ans de 2,8% à 2,5%.

Dans son rapport, Standard & Poor’s prend soin de préciser que la démarche ne prend pas en compte la dimension morale du problème, comme le rapporte Le Monde, mais uniquement les conséquences économiques.

De même que L. Summers  attendait de l’état qu’il donne le coup de pouce nécessaire à la reprise de l’activité, Standard & Poor’s fait des recommandations en matière d’éducation, recommandations qui s’appuient sur des études statistiques et des  analyses poussées :

« Il existe une forte corrélation entre le niveau de scolarité atteint dans un Etat et le salaire moyen dans cet Etat », expliquent les auteurs. « Plus les individus sont diplômés, plus ils ont de chance de participer au marché du travail et de gagner plus, moins ils en ont d’être au chômage. »

 

Même si l’on peut se féliciter du fait que l’ultra-libéralisme fasse l’objet de critiques par des acteurs très impliqués dans son fonctionnement, tant ses conséquences sont néfastes pour l’humanité toute entière, on reste sceptique sur la démarche.

D’abord parce qu’il n’est nul besoin de rappeler que le niveau d’études à des impacts directs sur la valeur créée et l’employabilité des individus. Cela fait des décennies que les jeunes adultes font des études de plus en plus longues afin de maximiser leurs chances de trouver un emploi, et les politiques publiques prennent de plus en plus en compte la formation des chômeurs pour leur permettre un retour dans l’emploi le plus rapide possible. On apprécierait en revanche une étude qui montre à quel point le chômage de masse à un impact négatif sur les revenus que peuvent espérer les titulaires de diplômes plus ou moins élevés. Car si un “Bac+5” peut effectivement espérer gagner plus qu’un titulaire du BEPC, rien ne dit qu’il gagne autant qu’il y a quelques années.

D’autre part parce que le monde a justement besoin que des acteurs de premier rang dénoncent les excès du système pour mieux pouvoir le changer. Or, en ne prenant pas position sur ces questions essentielles, Standard & Poor’s choisit clairement son camp. Ceci ne l’empêche toutefois pas de demander à l’état d’investir dans l’éducation et donc d’intervenir avec toute sa puissance financière pour résoudre le problème. Question : qui va financer ces études, ces diplômes, ces enseignants, ces bourses ? L’impôt.

 

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.
Subscribe
Notify of
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

Coming out de Standard & Poor's

Standard & Poor's s'alarme de la hausse des inégalités de revenus aux Etats-Unis et demande à l'état d'investir dans l'éducation.
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Skip to toolbar