La démarche “christique” de Yanis Varoufakis

ogre économie
Économie : quand les crises révèlent l’ogre
29/08/2015
nicole ferroni
Le blues du migrant ? [France Inter]
01/09/2015

La démarche “christique” de Yanis Varoufakis

Yanis Varoufakis

Yanis VaroufakisNous ne sommes pas forcés d’avoir un avis sur Yanis Varoufakis, qu’après tout bien peu d’entre nous connaissent il faut l’avouer.

Sauf peut-être pour les férus d’économie ou les grecs eux-mêmes, Yanis Varoufakis est entré dans nos vies en tant qu’homme politique grec, proche d’Alexis Tsipras dont il finira par devenir le ministre de l’économie avant d’être évincé par lui après 6 mois de services.

Ce que nous savons de lui, c’est ce qu’en ont présenté les médias et ce que les dirigeants politiques non-grecs disaient de lui dans lesdits médias. Bien peu de choses en somme, mais asséné avec de l’artillerie lourde.

Et pourtant, Yanis Varoufakis a concentré sur sa personne les avis les plus extrêmes, les plus radicaux, en mal comme en  bien, sur quelques semaines, quelques mois au cours desquels il est monté au firmament de l’admiration avant d’être désigné comme la bête noire de l’Europe, y compris par son propre camp.

On voit se mettre en place, dans ce parcours, des éléments romanesques finalement assez banals, qui pourraient rappeler de nombreux autres destins et que l’on pourrait regrouper dans la catégorie “grandeur et décadence“. En l’occurrence : grandeur et décadence d’un ministre de l’économie dans un pays en crise.

Tous les éléments de la tragédie grecque sont là : personnages célèbres ou puissants, combat héroïque, décisions difficiles, dénouement malheureux.

Il reste toutefois à élucider un point de cette aventure qui n’était pas que littéraire : Yanis Varoufakis a-t-il été un bouc émissaire sacrifié pour sauver la communauté ? Et quelle communauté ? La grecque ou l’européenne ? Quelle promesse, quel profit Alexis Tsipras a-t-il obtenu qui valait la peine de trahir la volonté, exprimée par référendum, de son peuple et d’offrir en prime la tête de Yanis Varoufakis ?

Saint Jean BaptisteA ce stade, Yanis Varoufakis pourrait être comparé à Saint Jean le Baptiste, dont la tête fut offerte à Salomé sur un plateau… d’argent. A cette époque, déjà, et depuis toujours en fait, il était dangereux de dénoncer les méfaits du prince et ses petits arrangements avec la règle. C’est sa femme et ex-belle-soeur, Hérodiade, première bénéficiaire de ces petits arrangements avec la loi, qui suggéra à Salomé, sa fille, de demander la tête de celui qu’on pourrait considérer à notre époque comme un lanceur d’alerte.

Pour Yanis Varoufakis, il semble toutefois que la comparaison avec Saint Jean-Baptiste soit quelque peu étriquée. C’est vers Jésus de Nazareth qu’il faudrait se tourner, lui qui, selon les écritures chrétiennes, sacrifia volontairement son existence pour faire apparaître au grand jour l’hypocrisie de ceux qui, à cette époque également, se présentaient comme les gardiens du Temple. Une mission sacrée pour le petit peuple, mais une grande supercherie justifiée seulement par le fait que telle était la Loi .

Il existait un ordre social, marqué par de nombreux rituels, qui rythmait la vie des palestiniens d’alors. Le Grand Sanhédrin, qui incarnait l’autorité en charge du respect de ces lois fondamentales pour tout juif vivant il y a 2.000 ans en Palestine, était le premier bénéficiaire des profits engrangés par les “marchands du Temple“.

roi nuDénoncer cet ordre social, rappeler aux juifs pratiquants que Dieu n’exigeait rien de tout cela, que ces lois n’étaient que des lois humaines, c’était montrer le roi nu.

Quand Pilate remet son prisonniers aux autorités juives, ce n’est plus de Jésus de Nazareth qu’il s’agit, mais du “Christ“, c’est à dire le messager qui est venu délivrer sa nouvelle : si Dieu existe, il n’a jamais demandé cela.

[quote font_size=”16″ bgcolor=”#7599c5″ color=”#ffffff” bcolor=”#ffa932″ arrow=”yes”]La morale de l’histoire chrétienne, c’est que le personnage – réel ou pas – du Christ vient annoncer aux hommes qu’il existe des “boîtes noires” dans le monde, dont personne ne connaît le fonctionnement, mais qui produisent des effets dans la vie de tous les jours. Ces effets peuvent peser de tout le poids de la tradition sur l’existence des individus sans que ceux-là remettent jamais en question leur utilité ou leur légitimité.[/quote]

En levant le voile sur ce qui est caché derrière, Jésus commet la faute la plus grave qui soit : il remet en cause l’ordre social établi, les fondements de la société dans laquelle il vit, la légitimité de ceux qui détiennent le pouvoir.

C’est la mission que s’est donné Yanis Varoufakis que de montrer aux yeux de tous que l’Europe est une immense boîte noire gouvernant ses peuples en leur assénant la Loi : celle de l’ordo-libéralisme que les allemands ont mis en place en faisant inscrire dans la constitution européenne des éléments de performance économique arbitraires relatifs aux niveaux d’endettement ou de déficit publique qui relevaient jusqu’alors de la souveraineté de chaque état membre.

Pour ceux que cela intéresse, il est possible de continuer la lecture sur Médiapart des ambitions de Yanis Varoufakis pour l’Europe dans un intéressant article de Christian Salmon.

Pour ceux qui veulent approfondir le sujet passionnant du bouc émissaire, de l’ordre social, de la révélation et de la démarche “christique”, je recommande vivement la lecture de René Girard (“La Violence et le Sacré” ou encore “Des Choses Cachées depuis la Fondation du Monde”). Le “Traité d’Athéologie” de Michel Onfray est également un must. Enfin, même si Onfray ne le recommanderait pas, “Totem et Tabou” de Sigmund Freud.

[gap height=”20″]

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.
Subscribe
Notify of
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

La démarche 'christique' de Yanis Varoufakis

Tel le Christ de la Bible, Yanis Varoufakis a sacrifié sa personne pour dévoiler aux yeux de tous ce qui se cache derrière. Sera-t-il un jour béatifié ?
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Skip to toolbar