Doomsday moins 3 minutes

Camps de la mort. Il y a 70 ans. Et encore maintenant…
23/01/2015
Davos 2015 : les participants (carte interactive)
23/01/2015

Doomsday moins 3 minutes

Doomsday, la fin du monde.


D’après l’horloge de la fin du monde (et Slate.fr), il resterait à l’humanité 3 minutes à vivre.

Les paramètres pris en compte pour effectuer ce savant calcul sont au nombre de 2, soit un de plus qu’il y a quelques années.

Le premier paramètre, le paramètre historique, c’était la probabilité de la survenance d’une catastrophe nucléaire. La guerre froide nous a dangereusement rapproché de minuit dans les années 50-60 avant que l’aiguille des minutes ne recule dans les années 90 à la faveur des efforts de réduction de l’arsenal nucléaire mondial, détenu pour sa grande majorité par les pays-acronymes que sont les USA et l’ex-URSS.

Doomsday Clock

La récente prise en compte du paramètre écologique vient de nous mettre gravement dedans et nous avons perdu en quelques mois de très précieuses minutes. Parce que l’effet de serre, parce que le carbone, parce l’inaction, parce que ça coûte cher, parce que la croissance, parce que les dettes…

Pourtant nous savons que le risque écologique est une menace avérée. Non pas qu’elle se précise, elle est en fait déjà là !

Savez-vous par exemple que le nombre des réfugiés politiques (20 millions de personnes par an dans le monde) a été largement dépassé par celui des réfugiés climatiques (30 millions) ?

Dans le Pacifique, des îles, très connues pour l’excellence de leur rugby, sont en passe d’être submergées, emportant avec elles leurs chances d’être un jour sacrées “championnes du monde de l’ovalie”.

Le Bangladesh, qui n’excède pas les 30 mètres d’altitude en son point culminant (la Belgique peut aller se rhabiller), assiste à une montée des eaux qui lui grignote chaque année 1 mètre de territoire.

Bien sûr, tous ces migrants ont commencé à… migrer, ce qui accroît les tensions sociales avec les populations des pays d’accueil dans un contexte économique complètement déprimé où la lutte pour les emplois s’accompagne d’une montée des extrêmes sur le plan politique. Mais cela est une autre histoire…

Bien sûr, il n’y a pas de fatalité. Si l’horloge de la fin du monde a été “inventée”, c’est parce qu’il s’agit d’un outil de communication facilitant la prise de conscience. Mais, semble-t-il, pas la prise de décision.


Wake up.
Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.
Subscribe
Notify of
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

Doomsday moins 3 minutes

Doomsday. Le jour de la fin du monde. C'est pour bientôt.
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Skip to toolbar