L’état d’urgence c’est fin, ça se mange sans fin

Cours de chômage par Studio Bagel
Cours de Chômage [by Studio Bagel]
25/01/2016
Referendum dans le entreprises pour remplacer les syndicats
Référendum d’entreprise : réinventer le règne de la terreur
26/01/2016

L’état d’urgence c’est fin, ça se mange sans fin

etat d'urgence

etat d'urgence

Prolongation de l’état d’urgence, acte I

Suite à une vidéo diffusée par Daech selon toute vraisemblance, les déclarations des autorités françaises se multiplient concernant l’état d’urgence et la déchéance de nationalité.

Pour François Hollande, actuellement en déplacement en Inde, cette vidéo n’entamera pas la détermination de la France à lutter contre le terrorisme. Dans ce cadre, il a pris les mesures nécessaires pour prolonger l’état d’urgence .

Pour que le Parlement se s’y oppose pas, il a agi sur 2 fronts.

Il a tout d’abord convié les représentants des différents partis politiques à l’Élysée afin de s’entretenir avec eux de ce sujet ainsi que de la révision constitutionnelle relative à la déchéance de nationalité.

Jean-Christophe Cambadélis (PS) déclarait ce 25 janvier que les nouvelles menaces terroristes (vidéo) incitaient “à l’évidence” à la prolongation de l’état d’urgence.

Donc, sauf surprise de taille, l’Assemblée Nationale devrait très majoritairement voter pour la prolongation de l’état d’urgence.

Il fallait d’autre part que la menace reste inquiétante pour que les français ne manifestent aucun mécontentement, mieux, soutiennent cette mesure, et ce fut le travail du ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, que d’entretenir la terreur en fournissant des chiffres alarmistes : 11 attentats déjoués en 2015.

Sauf qu’il faut éviter les anachronismes : ces attentats ont été déjoués bien avant la mise en place de l’état d’urgence. Donc soit l’état d’urgence est un aveu d’échec quant à la capacité de la France d’empêcher que des crimes soient commis sur son territoire, et ce malgré des dispositifs déjà fort nombreux (loi “Renseignement”, justice anti-terroriste, etc.), soit cet état d’urgence a vocation a être prolongé pour une longue période. La question est alors de savoir quel en sera le terme ?

[gap height=”10″]

Prolongation de l’état d’urgence, acte II

A très court terme, nous pouvons penser que l’état d’urgence sera prolongé au moins jusqu’à ce que se termine l’Euro 2016 de football qui aura lieu en France. Vous aurez certainement constaté que personne dans les sphères du pouvoir n’a évoqué le risque que représente cet événement pour la sécurité des supporters qui devraient se rendre massivement dans les stades afin d’assister au tournoi.

Or en décembre 2015, parmi les terroristes abattus, 2 avaient tenté de faire exploser leurs bombes aux abords immédiats du Stade de France. Comment mieux éprouver un dispositif de sécurité qu’en sacrifiant des pions ?

Ne serait-ce pas un comportement “responsable” que d’annuler purement et simplement cette compétition ? Et tant pis pour ce ramassis d’ordures que sont la FIFA et l’UEFA. De toutes façons, les recettes escomptées d’un tel événements n’auraient certainement pas couverts les dépenses engagées pour construire tous ces magnifiques stades (encore de l’endettement, la leçon grecque des jeux olympiques n’ayant été assimilée par personne) et, surtout, faire cadeau à l’UEFA des recettes fiscales (TVA) attendues des ventes de billets et de goodies.

Mais le prestige de la France est peut-être sans commune mesure avec ce que vaut notre liberté. Donc d’annulation point. Et les supporters n’auront qu’à prendre leur mal en patience quand ceux-ci devront se présenter devant les stades peut-être 10 ou 12 heures avant le match afin de procéder aux fouilles corporelles qui s’imposeront.

En revanche, si l’on se fie aux déclarations de Manuel Valls, l’état d’urgence devra être maintenu jusqu’à la défaite totale de Daech. La belle affaire ! Combien de décennies faudra-t-il pour atteindre cet objectif quand on sait que Daech forme déjà la prochaine génération de combattants en diffusant à des enfants pas encore en age d’être scolarisés des images de décapitations et d’exécutions ?

Daech compte inscrire son action dans le temps, à l’instar d’un Manuel Valls fortement soupçonné d’agiter le chiffon rouge de l’Islam et de la laïcité pour préparer une future candidature à la magistrature suprême. A cette fin, il fait sien le discours du Front National, reprenant à son compte la stratégie toute à fait sarkozyste qui consiste à opposer les français les uns aux autres pour se présenter en arbitre.

Ce faisant, Manuel Valls apparaît jour après jour comme l’une des principales menaces contre la République qu’il divise, qu’il met sous tension pour satisfaire des objectifs personnels.

En tant que menace potentielle pour notre sécurité nationale, Manuel Valls ne devrait-il pas être lui-même déchu de sa nationalité française ? Reste à savoir si l’Espagne sera d’accord pour le récupérer, ce qui n’est pas gagné.

[gap height=”10″]

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

Nous apprécions vos commentaires.

avatar
  Subscribe  
Notify of

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

L'état d'urgence c'est fin, ça se mange sans fin

L'état d'urgence va être prolongé, voire maintenu en vue de l'Euro 2016. Manuel Valls parle de le prolonger jusqu'à l'éradication de Daech.
Skip to toolbar