La Finlande donne une chance au Revenu de Base

jolene dolly parton
DJ Good Little Buddy – Slow Ass Jolene
21/07/2015
ovni soucoupes loi renseignement conseil constitutionnel
Drame au Conseil Constitutionnel, les boîtes noires n’ont toujours pas été retrouvées
25/07/2015

La Finlande donne une chance au Revenu de Base

finlande revenu base

On l’attendait depuis longtemps, certains pensaient qu’il s’agissait d’une utopie irréalisable tout juste sortie des cerveaux démoulés chaud d’adolescents pré-pubères ou d’attardés marxistes avec un poster du Ché au-dessus de leur lit.

Non, ce n’est pas le Beaujolais Nouveau.

C’est le Revenu de Base (cf. Geopolis sur France TV).

Le Revenu de Base est une idée de gauchistes décérébrés qui croivent qu’on peut gagner de l’argent sans en chier, des parasites qui rejettent la valeur-travail et n’ont pas le goût de l’effort.

C’est presque cela en effet 🙂

Le Revenu de Base, c’est une allocation universelle et sans conditions . C’est, du moins en Finlande où cette utopie est en train de devenir réalité, 1.000 euros par mois sans travailler . Certes l’on vit modestement avec 1.000 euros par mois, mais travailler sera désormais un choix.

finlande revenu base

Juha Sipilä

Cette décision a été prise par le gouvernement de Juha Sipilä, Premier Ministre centre-droit finlandais, alors que le chômage atteint 9% de la population active dans de nombreuses régions du pays . C’est prioritairement dans ces régions que le Revenu de Base sera introduit.

Les opposants à cette mesure, notamment des entrepreneurs, l’ont vite compris.

Les opposants critiquent une idée utopique, vouée à l’échec. Ils estiment que ce revenu social garanti va inciter la population à se détourner du travail, notamment des emplois pénibles qu’il faudra mieux payer.

Hé oui, on n’attire pas les mouches avec du vinaigre…

Les fonctionnaires font également partie des opposants à cette mesure, mais ils sont directement concernés et impactés par celle-ci. En effet, le Revenu de Base, en remplaçant toutes les allocations habituellement distribuées sous conditions (de revenus, de situation familiale, d’âge, etc.) va simplifier à l’extrême la distribution des allocations et menacer directement de très nombreux emplois publiques.

Au global, cette mesure est soutenue par 79% de la population finlandaise. Y compris parmi les ménages aisés.

L’idée du Revenu de Base est insuffisamment explorée dans d’autres pays tels que la France où le chômage concerne presque 11% – et la pauvreté 15% – de la population.

Le principe même de gagner de l’argent sans rien faire est inconcevable tant chaque individu a été élevé dans la croyance inébranlable que le travail est obligatoire pour vivre. Pourtant, cela n’est pas si vrai.

Dans des pays vieillissants tels que la France, seule 1 personne sur 2 travaille. Sur une population de 10 personnes, on compte :

  • 2 enfants
  • 2 retraités
  • 1 chômeur
  • 5 actifs

Ce qui signifie que 10 personnes vivent du travail de 5 en cumulant les salaires et les différentes allocations perçues.

Pourtant cette solution va dans le sens de l’histoire, et c’est peu dire. Le travail disparaissant, il est urgent de penser un système dans lequel les gens pourront vivre d’autre chose que du travail. Si en effet on imagine, à l’extrême, que les machines remplaceront complètement les hommes dans le travail, à qui les entreprises verseront-elles un salaire ? Et sans salaire, qui consommera les biens et services produits par nos entreprises ?

D’autre part, les efforts gigantesques pour réduire autant que possible la masse des fonctionnaires seront justifiés par la simplification globale de l’administration publique qui n’aura dès lors besoin que d’un seul guichet. Les fonctionnaires seront certainement les premières victimes, mais pas les seules, de cette transformation. Les chefs d’entreprise, qui se plaignent du niveau des salaires et des charges qui pèsent sur ceux-ci, profitent depuis bien longtemps de la pression à la baisse sur les salaires que favorise un chômage massif. Quand le nombre de demandeurs d’emplois fondra comme neige au soleil, il est à redouter que le coût du travail reparte à la hausse. Loi de l’offre et de la demande oblige…

Last but not least, les mentalités vont enfin bouger.

En toute logique, les gains de productivité, la robotisation et les délocalisations sont autant de facteurs qui expliquent la disparition des emplois de nos territoires. Pour que chacun puisse vivre de son travail, il faudrait déjà que chacun ait un travail. Ceci implique de partager le temps de travail et de continuer le mouvement de diminution du temps de travail. Aujourd’hui nous assistons au contraire de cela. Si la durée légale reste de 35h, l’état laisse de plus en plus d’entreprises repasser au 39h dans le cadre de négociations entre directions et salariés. Le point dure en matière de réduction du temps de travail consiste à diminuer le temps de travail sans trop impacter les salaires, sans quoi il y aurait précarisation massive de la population et un renforcement de cette crise de la demande que nous vivons et qui impacte lourdement les entreprises.

Le Revenu de Base prend le contre-pied de cette réflexion. Il désolidarise les objets “travail” et “revenu” et évite de passer par un arbitrage difficile entre “temps” et “argent”. En octroyant un revenu inconditionnel, on octroie du temps. Ceux qui veulent plus pourront éventuellement sacrifier un peu de leur temps, voire tout s’ils le souhaitent, mais cela restera un choix. C’est le temps du travail choisi.

En permettant à chacun de vivre, même modestement, le Revenu de Base permettra d’enclencher un mouvement global de décroissance en revoyant le niveau de consommation à la baisse avec tout ce que cela implique sur le plan environnemental.

Pour que cela arrive en France, il faudra en revanche faire un effort : voter. Mais évidemment pas pour les FNUMPS, car ces partis restent sur une vision très traditionaliste du travail : “la femme enfantera dans la douleur et l’homme gagnera sa vie à la sueur de son front”.

De nombreux mouvements citoyens, en lice pour les élections régionales, embarquent dans leurs programmes le package “Revenu de Base”. Par exemple Les Rendes-Vous Citoyens. Laissez-vous tenter 🙂

[gap height=”10″]

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.
Subscribe
Notify of
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

La Finlande donne une chance au Revenu de Base

On l'attendait depuis longtemps et il arrive enfin. Non, ce n'est pas le Beaujolais Nouveau. C'est le Revenu de Base. @revenudebaseFr
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Skip to toolbar