#France2019 : moi, je n’en veux pas

iKéké-art chez Ikea
19/03/2015
L’éternel vainqueur des élections : la #PenséeUnique
23/03/2015

#France2019 : moi, je n’en veux pas

France2019

France2019

#France2019. C’est le hashtag de ralliement de tous ceux qui sont heureux que la FIFA ait accordé à la France l’insigne honneur d’organiser la coupe féminine de football.

Hiérarchiser les priorités

GERARD LARCHER

Gérard Larcher, président UMP du Sénat

En marge de cette campagne électorale pour les départementales où le seul sujet rassembleur présumé est de faire barrage au Front National, le président UMP du Sénat, Gérard Larcher, a déclaré que la “capacité d’intégration” de la France était “saturée”.

Si l’impact économique de l’immigration dont la France est l’objet n’est pas le premier argument retenu par le président du Sénat, qui s’attarde plutôt sur le sentiment d’unité nationale et l’erreur de Manuel Valls quand il a évoqué “l’apartheid socialedans nos banlieues, on ne peut toutefois pas faire abstraction de celui-ci puisque c’est l’angle d’attaque privilégié du Front National quand il dénonce cette même immigration. Pour ne citer que quelques arguties frontistes :

  • les immigrés volent le travail des français alors que le chômage de masse sévit
  • les immigrés vivent des allocations familiales et des aides en tout genre dont les français sont privés
  • les travailleurs sans-papiers font baisser le coût du travail, ce qui explique pourquoi l’UMPS, en accord avec le MEDEF, est pro-immigration
  • etc.

Sous la poussée du Front National, un consensus est en train de prendre forme, relayé par les partis dits de gouvernements ou républicains. Ce consensus repose sur le fait qu’en situation de pénurie, comme celle que vivent l’ensemble des pays occidentaux actuellement (baisse des salaires généralisée, chômage de masse, déconstruction de l’état social pour pallier à l’endettement, croissance absente, etc.), il n’est plus possible de distribuer des ressources qui font cruellement défaut à d’autres qu’aux français.

Ce consensus laisse entrevoir qu’en période de pénurie “charité bien ordonnée commence par soi-même“, qu’il existe une hiérarchie de fait dans le traitement de la misère humaine. Cette hiérarchie consiste à traiter de façon différenciée les nationaux, prioritaires, et les immigrés. Ces derniers devront d’ailleurs montrer patte blanche lors de leurs demandes d’asile puisque les happy few qui auront l’honneur d’être tolérés sur le territoire national devront posséder des qualités dont la France a besoin : diplômes de médecin, d’ingénieur, etc.

France2019 : quelle place pour le foot dans cette hiérarchie ?

France2019Compte-tenu de tous ces éléments que nous venons d’évoquer et de bien d’autres que nous avons déjà abordés dans d’autres articles de ce blog, comment nous réjouir du fait que la France vient d’être choisie par la FIFA pour organiser la coupe du monde féminine de football en 2019 ?

Quand on sait ce qu’il en coûte d’organiser ce type d’événement sportif, comment pouvons-nous accepter avec le sourire d’envisager dépenser le moindre centime dans des infrastructures sportives et autres “villages” pour athlètes alors que des prestations sociales sont supprimées, les retraites gelées, des hôpitaux fermés partout sur le territoire à cause de la dette exorbitante qui pèse de tout son poids sur nos vies et celles des nombreuses générations qui nous succéderont ?

Marisol Touraine annonçait ce même jour qu’elle allait faire l’aumône aux retraités en leur versant une prime exceptionnelle de 40 euros pour aider les plus pauvres d’entre eux, et nous nous apprêtons à dilapider de l’argent que nous n’avons pas pour organiser une coupe du monde de foot ?!

Du coup, je ne comprends plus comment sont véritablement gérées les priorités dans notre beau pays.

D’un côté on assiste à une mutation du discours politique qui nous explique que, faute d’argent, les français seront moins bien pris en charge par leur état providence parce que les banquiers, qui détiennent notre dette, et les actionnaires sont prioritaires lors du partage des richesses collectivement créées. Mais que les français se rassurent, parce que, d’un autre côté, on va tous se mettre d’accord pour limiter drastiquement le nombre d’étrangers sur notre sol et faire en sorte que les français restent prioritaires lors de l’attribution des ressources dont dispose notre état endetté. Et là-dessus, on nous apprend que, veinards que nous sommes, nous allons devoir dépenser quelques centaines de millions ou milliards d’euros pour que des femmes en short envahissent nos stades refaits à neuf pour l’occasion. Je n’ai rien contre le sport féminin, j’ai tenu ce même discours pour l’Euro 2016 que les pourris de l’UEFA ont également octroyé à la France en échange d’une défiscalisation totale de leurs revenus sur notre territoire…

Donc j’en conclus que, dans l’ordre des priorités, on trouve :

  • d’abord les banquiers et les actionnaires
  • ensuite la FIFA, les sportifs et tout ce qui leur permet de gagner des fortunes en nous faisant rêver
  • ensuite les français
  • ensuite les étrangers
  • enfin les animaux, dont notre parlement a récemment reconnu qu’ils étaient doués de sensibilité et d’émotions

Cette façon de hiérarchiser les intérêts des uns et des autres est un véritable scandale que ma raison ne peut supporter.

J’espère sincèrement que personne ne viendra nous dire à propos de cette compétition que le sport est un vecteur essentiel d’intégration sociale, notamment pour “les jeunes issus de l’immigration”, alors que tous les partis en lice pour les élections semblent se foutre comme d’une guigne du sort des immigrés et des français en général.

La compétition France2019 n’est aucunement une priorité et je ne comprends pas comment il est possible que nos gouvernants soutiennent ce genre de dossiers quand ils sabrent les dépenses sociales. Si nous avons de l’argent à jeter par les fenêtres, alors occupons-nous d’abord de l’humain.

 

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

Nous apprécions vos commentaires.

avatar
  Subscribe  
Notify of

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

#France2019 : moi, je n'en veux pas

#France2019 : je suis CONTRE parce que je trouve scandaleux de dépenser autant d'argent dans des infrastructures sportives alors qu'on sabre le social.
Skip to toolbar