GPA, HADOPI, la Ligne Maginot : des causes perdues

Le Web, avenir radieux du prolétariat ? | France Culture
09/10/2014
La saloperie en nous
09/10/2014

GPA, HADOPI, la Ligne Maginot : des causes perdues

Parmi nombre de changements que d’aucuns pourraient trouver non-souhaitables, il y a des combats perdus d’avance, et il est important de les détecter à temps pour au moins 2 raisons :

  1. Ne pas gaspiller inutilement de l’énergie
  2. Se mettre tout de suite en position d’accompagner ce changement de sorte à en limiter les effets néfastes

Ne pas le faire, c’est quelque part “devenir réac’ “, et cela est un indice supplémentaire que l’on vieillit. De là à passer pour un vieux con, il n’y a qu’un pas que beaucoup franchissent sans même s’en apercevoir. Ces combats sont nombreux et les réac’ légions.

 

La GPA est un prétexte pour cracher sa haine et exprimer ses frustrations

 

La “manif pour tous“, qui agrègent différentes revendications contre la GPA, le mariage gay ou encore l’adoption d’enfants par des familles homo-parentales, est de ces combats perdus d’avance. Pilotée en sous-mains par des opposants au pouvoir en place, jouant à plein leur rôle d’entrepreneurs politiques, les manifestants déversent sous nos fenêtres ou sur les écrans de télévision des discours haineux qui visent à la fois les gays, les nègres, les juifs, la gauche, sans se rendre compte que ces perceptibles rapprochements avec les thèses nazies d’autrefois ne pourront rien changer à cette réalité qu’ils dénoncent, sauf bien sûr à faire disparaître les individus qui les incarnent.

[metaslider id=2237]

 

D’autres combats, en d’autres temps, ont échoué, parce que le pouvoir en place n’a pas su préparer les esprits à quelque chose d’inévitable : l’ouverture.

 

La prohibition aux Etats-Unis par exemple. Eliot Ness, même incarné par le beau Kevin Costner, fait partie de l’équipe perdante, et l’arrestation d’Al Capone n’y changera rien. Cela ressemble à une victoire, un méchant est en prison, mais finalement l’alcool a de nouveau été en vente libre dans toutes les épiceries américaines. Alors bien sûr, nombre de crétins puritains, se pensant investis de la sauvegarde de la moralité, clameront par la suite que l’alcool est mauvais pour la santé, qu’il pervertit les mœurs et dégrade les individus, mais cette morale justifiait-elle les alcools frelatés qui tuaient leurs consommateurs et le développement d’une mafia dont Al Capone et la famille Kennedy ont été les plus éminents représentants, le premier finissant en prison, les autres à la tête de l’état ?

Plus récemment, en France, comme dans de nombreux pays du monde, l’HADOPI, comme l’équipe d’agents spéciaux menés par Eliot Ness, était mise en place pour lutter contre le téléchargement illégal et protéger les droits des industries et ayants-droit. Les Etats-Unis ont eu beau tuer Megaupload, le téléchargement illégal a-t-il disparu ? Non.

En revanche, une nouvelle mafia est en train de voir le jour, celle des diffuseurs de contenu, comme Netflix, qui, une fois qu’ils auront obtenu toutes les autorisations nécessaires pour diffuser les œuvres dans leurs catalogues, mettront par terre l’infrastructure internet existante, justifiant alors que l’on revienne sur le principe fondateur de la “neutralité du net”.

Cette société du numérique à 2 vitesses sera donc le résultat d’une indécision politique qui, depuis déjà de nombreuses années, est alertée sur la nécessité de mettre en place un système de licence globale qui permettra au plus grand nombre d’accéder à la production artistique. Mais cette révolution implique de mettre à mal l’ordre établi, les puissances de l’argent, comme Universal par exemple, et les barons qui sont les figures de ce système comme Gérard Depardieu, Catherine Deneuve ou Johny Halliday, qui ne voient évidemment pas d’un bon œil d’avoir à partager le gâteau avec ceux qui ont du mal à vivre de leur art.

-> lire cet article relatif à la diminution du téléchargement illégal suite à l’arrivée de Netflix

 

Le syndrome de la ligne Maginot frappe encore

 

La lutte contre la GPA est donc de ces combats qui sont perdus d’avance mais dont les effets néfastes abîmeront les individus tant que le pouvoir politique ne prendra pas en compte non seulement les aspirations de ceux qui y ont recours, mais également de ce qu’est la société dans laquelle nos élus vivent, fort différente de ce qu’elle était quand ils se sont engagés en politique et, enfin, de ce que le monde autour de notre village gaulois propose. Car là est le problème : le monde autour, ouvert, les possibilités qu’il offre, font de notre territoire, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, un pays de réac’ qui ne comprend pas que l’opposition ne sert à rien tant qu’il est possible de contourner les dispositions mises en oeuvre.

C’est le syndrome de la Ligne Maginot, une spécialité française semble-t-il…

Maginot

Plusieurs fois attaquée par les germains, la France mettra en place un système de défenses réputées infranchissables, allant de la frontière italienne à la Belgique, donc pas limitées à l’Alsace et à la Lorraine comme beaucoup le croient. Les généraux et le pouvoir politique d’alors pensaient que ce système de fortifications empêcherait l’Allemagne d’entrer une énième fois sur notre territoire en bloquant toute intrusion terrestre. Mais c’était sans compter sur l’arme aérienne… et nous ne pouvions vivre sous cloche.

Il n’est toujours pas possible de vivre sous cloche aujourd’hui. L’interdiction de télécharger ne sera donc jamais possible, de même que celle d’avoir recours à la GPA en Belgique ou celle, encore, d’aller fumer des joints aux Pays-Bas, car il n’est pas réaliste de penser qu’on pourrait empêcher qui que ce soit de prendre le Thalys pour la Belgique ou les Pays-Bas.

Même Jean-Luc Mélenchon, quand il voue cette pratique aux gémonies, hurlant à juste titre qu’elle incarne le “paroxysme de l’inhumanité de l’économie de marché “, est à côté de la plaque, car s’il est possible d’aller le faire ailleurs malgré une stricte interdiction en France, alors cette pratique sera pratiquée. Pire : plus elle sera rendue difficile, plus elle coûtera cher, ce qui aboutira comme d’habitude à une fracture sociale par l’argent. Souhaite-t-il vraiment revenir à l’époque des faiseuses d’anges et des aiguilles à tricoter ?

 

Il faut aller de l’avant

 

Tous ces débats sur la GPA, ou encore sur l’immigration, ne sont que des occasions pour certains de cracher leur venin et de s’approprier des voix en vue des prochaines échéances électorales. Laissons les Zemmour et autres entrepreneurs politiques de droite (Le Pen, Gaino, Dati et consors) se ridiculiser pour vendre leur sauce (car il ne s’agit que de ça), enfourchons plutôt le cheval de bataille qui consiste à accompagner des démarches individuelles afin d’éviter que les enfants à naître, qu’ils soient issus de familles homo-parentales ou d’origine étrangère, ne vivent qu’un long chemin de croix qui en fera un jour des névrosés, des boucs-émissaires ou des djihadistes.

 

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

Nous apprécions vos commentaires.

avatar
  Subscribe  
Notify of

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

GPA, HADOPI, la Ligne Maginot : des causes perdues

GPA, HADOPI, la prohibition de l'alcool ou de la Marijuana sont des combats perdus d'avance. La faute à la Ligne Maginot.
Skip to toolbar