Deprecated: Function create_function() is deprecated in /volume1/web/wordpress/wp-content/plugins/LayerSlider/wp/widgets.php on line 4 #Halal #laïcité #diversité, pas de contradiction | Au commencement était le Verbe...

#Halal #laïcité #diversité, pas de contradiction

Chantiers d'espoir
Chantiers d’espoir
05/04/2015
Europe
Europe : notre souveraineté condition de notre citoyenneté ?
07/04/2015

#Halal #laïcité #diversité, pas de contradiction

Halal

Ce matin circulait sur Twitter un tweet initié par l’Agrif, une association d’extrême-droite contre le racisme anti-chrétien. Celle-ci relevait des propos tenus par le maire de Strasbourg relatifs aux menus servis dans les cantines des écoles.

Notez qu’il aura fallu 4 ans pour que cette information fasse à nouveau parler d’elle. On est donc non pas dans la réaction, mais dans l’instrumentalisation à des fins de stigmatisation.

Les mots

Après quelques échanges avec l’émetteur du fameux tweet qui a fini par conclure que j’étais un athée qui défendait le “halal”, il semblerait que celui-ci ne fasse pas de véritable distinction entre les notions de respect de la “diversité” d’une part et de “laïcité” d’autre part.

Il convient donc de faire un détour par un dictionnaire. J’ai choisi le Larousse en ligne, j’espère que personne ne conclura à un éventuel parti-pris anti-Robert.

La diversité

  • Ensemble des personnes qui diffèrent les unes des autres par leur origine géographique, socio-culturelle ou religieuse, leur âge, leur sexe, leur orientation sexuelle, etc., et qui constituent la communauté nationale à laquelle elles appartiennent : Faire entrer la diversité dans l’entreprise. (Cette notion, qui intègre des différences comme le handicap, est développée pour lutter contre la discrimination.)

La laïcité

  • Conception et organisation de la société fondée sur la séparation de l’Église et de l’État et qui exclut les Églises de l’exercice de tout pouvoir politique ou administratif, et, en particulier, de l’organisation de l’enseignement. (Le principe de la laïcité de l’État est posé par l’article 1er de la Constitution française de 1958.)
  • Caractère de ce qui est laïque, indépendant des conceptions religieuses ou partisanes : La laïcité de l’enseignement.

On le voit, le principe républicain de laïcité est une façon d’exclure les Églises du pouvoir politique et administratif, ce qui marque une rupture avec une forme ancienne d’organisation de l’état où Église catholique et pouvoir royal était intimement liés. Les décisions prises, les lois, l’enseignement doivent exclure toute considération religieuse qui pourrait discriminer les individus en fonction de leur appartenance religieuse.

DiversitéLa diversité est un concept sociétal beaucoup plus large, protéiforme, qui s’attache aux différences existant entre les individus, sur des plans aussi distincts que les pratiques sexuelles, l’existence de handicap, l’âge. Toutes ces différences cumulées constituent la communauté nationale. La politique française d’intégration consiste bien à intégrer dans la communauté nationale des personnes aussi diverses les unes des autres que l’étaient les territoires de notre ancien empire colonial ou, avant lui encore, les différents duchés, comtés ou principautés qui finirent par constituer la première nation française réunie sous l’autorité d’un monarque.

Parmi ces différences qui constituent la diversité, on trouve les différences religieuses, que notre Constitution républicaine a souhaité circonscrire à la sphère privée. En revanche, dans le cadre de la vie de tous les jours, l’appartenance religieuse ne doit pas être source de discrimination au même titre que n’importe quelle autre différence constituant la diversité. Par exemple, tout doit être fait pour que les handicapés aient accès aux mêmes choses que les valides : ils doivent pouvoir prendre les transports en commun, aller voter, avoir accès à n’importe quel bâtiment public, etc. En matière d’emploi, leur handicap ne peut être un motif de discrimination, sauf bien  sûr si le handicap empêche la réalisation de la mission ! Les entreprises doivent prévoir des accès, des aménagements (toilettes par exemple) permettant aux handicapés de ne pas se sentir “exclus”, d’avoir accès aux mêmes services, au même niveau de confort, etc.

De même pour les différences religieuses ! Il n’est pas question dans les écoles de privilégier de quelque façon que ce soit une population plutôt qu’une autre, d’autant plus que chacun sait que l’appartenance religieuse, comme la couleur de peau ou le niveau d’intelligence sont les fruits du hasard. Personne ne choisit de naître chrétien ou bouddhiste, d’avoir la peau blanche ou noire. La naissance plonge chaque individu dans une multitude d’appartenances et de communautés avant qu’il soit suffisamment mâture pour choisir par lui-même d’autres appartenances selon ses goûts, sa nature, le hasard des rencontres.

Les cantines scolaires doivent prendre en compte ce “double bind“, cette double contrainte apparemment contradictoire consistant à ne pas privilégier une religion plus qu’une autre sans pour autant exclure celles et ceux dont les coutumes alimentaires, culturelles autant que religieuses, relèvent d’interdits indépassables.

Quand des amis viennent chez vous, vous êtes souvent désolés d’apprendre qu’ils mangent -ou pas- tel ou tel plat, et faites en sorte, quand vous les invitez, d’éviter de les mettre dans la situation gênante d’être contraints d’honorer leurs hôtes en se faisant violence. Vous aurez par exemple beaucoup de mal à faire manger de la viande de cheval à un anglais qui considère cet animal comme un “pet”, un animal domestique (peut-être est-ce également lié au caractère sacré du cheval dans la culture germanique). En France, les plaisanteries sur les chiens et les chats dans la cuisine asiatique relèvent du même phénomène. De même, juifs et musulmans sont dans l’incapacité de manger du porc pour la plupart d’entre eux. Proposer cette viande de façon exclusive dans une cantine empêcherait les individus appartenant à ces cultures de profiter du service de cantine.

En revanche, le poisson du vendredi est une coutume catholique qui imposait un repas “maigre” (sans viande) ce jour-là. Il n’y a donc aucune interdiction en ce qui concerne le fait de manger du poisson, et ce quel que soit le jour de la semaine, mais cela relève de la tradition religieuse que d’imposer cet aliment ce jour-là. La nuance est subtile mais c’est là que se niche l’application du principe de laïcité. En résumé, la laïcité n’interdit aucunement de servir du poisson dans les cantines scolaires les vendredis, elle interdit plutôt le fait de présenter ce plat ce jour-là comme un impératif religieux.

Le Halal

Halal signifie “autorisé“. Ce qui est interdit est “haram“. Par extension, la viande “halal” fait référence à la viande qui respecte les préceptes religieux et culturels.

Toutes les cultures sont basées sur sur des obligations et des interdits.

Comme nous l’avons vu ci-dessus, dans la tradition catholique il était interdit de manger de la viande les mercredi et vendredi. Seuls les repas maigres étaient autorisés ces jours-là, dont le poisson. Il se trouve qu’à l’époque, les abbayes disposaient d’un monopole sur l’exploitation des étangs, l’obligation de manger du poisson 2 jours par semaine étaient donc pour elles une… bénédiction consentie par un pape. On peut donc affirmer que les lobbies ont toujours existé 🙂

En matière d’interdits alimentaires, les religions dites “du Livre” sont très semblables. En fait, hormis le porc, que mangent les chrétiens, il n’y a aucune différence. Juifs et musulmans excluent le porc, et le Coran indique à ses fidèles que, à part le porc, tout ce que mangent les croyants qui ont reçu la Loi est également mangeable par eux.

« La nourriture de ceux qui ont reçu les Écritures est licite pour vous, et la vôtre l’est également pour eux. »

Le Coran, « La Table », V, 7

La viande “halal” est donc avant tout une viande obtenue en respectant certains principes. Parmi ces principes, on trouve l’interdiction de manger des charognes, des bêtes blessées par un coup de corne ou tuées du fait d’une chute, pour ne citer que ceux-là. On détecte, dans ces limitations d’une autre époque, la crainte de manger des viandes dont la fraîcheur ne pourrait être garantie, ou infectées par des blessures. Des problématiques hygiéniques donc.

Le caractère “halal” dépend aussi beaucoup du mode opératoire lors de l’abattage.

Le principe premier consiste à ne manger que les bêtes vidées de leur sang. Pour vider le sang, pas d’autre solution que de faire cela avec une bête encore vivante, de sorte que les battements du cœur évacuent au plus vite le sang par la plaie pratiquée au niveau du cou. Cette façon de faire est commune avec ce qui se pratique partout en occident : en France, au Canada, partout.

La seule différence réside dans le fait qu’une bénédiction est prononcée lors de la mise à mort de l’animal et qu’il arrive que la tête de l’animal soit orientée vers La Mecque. Quelle affaire !

HalalCe qui est reproché à l’abattage rituel halal, c’est que la bête est pleinement consciente lors de sa mise à mort. Or, en réalité, tous les abattoirs “non-halal” n’assomment pas les animaux qu’ils tuent.

En France, tous les abattoirs fonctionnent de la même façon. Nous avons tous vu des vidéos montrant comment nos abattoirs industriels abattaient à la chaîne des animaux et les assommant – ou pas – puis, suspendus par la tête à une chaîne, comment ils étaient égorgés. Je ne mets volontairement pas de liens vers de telles vidéos, mais saisissez “abattoirs” dans YouTube et vous trouverez.

Vous pourrez trouver sur YouTube des vidéos dénonçant l’abatage halal “rituel” dans lesquels des types avec de grands couteaux égorgent des animaux sans les avoir assommés. Vous y trouverez également des vidéos montrant des éleveurs bien français stérilisant des truies en leur arrachant les ovaires à la main…

Il faut donc faire la part des choses et ne pas céder au réflexe de stigmatisation qui est le prélude au rejet inconditionnel de l’autre. La viande halal est obtenue de la même façon que la viande casher ou non-halal parce que tous les abattoirs appliquent les mêmes méthodes. Ce que l’on peut regretter, c’est qu’une part importante des bêtes abattues soient conscientes, mais ceci n’a rien à voir avec le caractère halal ou pas. Peut-être que la décision récente de l’Assemblée Nationale, relative au fait que les animaux sont des êtres sensibles et que cette sensibilité doit être prise en compte dans nos processus industriels, permettra de faire évoluer positivement pour les animaux la façon dont ils sont tués dans nos abattoirs, en généralisant le fait de les assommer.

Cela relativise la déclaration de Marine Le Pen qui déclarait en février 2012 (on était en période pré-électorale, ceci expliquant cela) qu’on faisait manger aux français de la viande halal “à l’insu de leur plein gré” et que c’était scandaleux que de manquer de respect aux français sur leur propre territoire.

Encore et toujours de la manipulation pour tromper les français en leur vrillant le cerveau. Le vrai scandale, c’est bel et bien les tromperies de la famille Le Pen, leurs mensonges et le mal qu’ils portent en eux tel une maladie qui vaudrait à tout animal un refus catégorique des services vétérinaires et les condamnerait à l’équarrissage.

 

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

Nous apprécions vos commentaires.

avatar
  Subscribe  
Notify of

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

#Halal #laïcité #diversité, pas de contradiction

#Halal : L'extrême droite dénonce les menus de substitution au nom de la #laïcité. Mais ils confondent laïcité et respect de la #diversité par la république
Skip to toolbar