La Justice sous Ch. Taubira : Info VS Intox

Rendez-vous à Vogüé les 4-5-6 mars 2016
Tous les citoyens à Vogüé les 4-5-6 mars 2016
09/02/2016
didier-migaud-prone-plus-de-rigueur-dans-la-gestion-des-finances-publiques
Rapport 2016 de la Cour des Comptes
16/02/2016

La Justice sous Ch. Taubira : Info VS Intox

Prison art

Prison art

Taubira et le laxisme : quatre ans d'intox de la droite

Libération

Taubira et l'intox, ça continue

Libération

Taubira et l'intox de droite, épisode 3

Libération


La Justice sous Taubira : l’intox

A l’occasion du départ de la ministre de la Justice Christiane Taubira du gouvernement de Manuel Valls, les réactions ont été nombreuses dans les médias ainsi que sur les réseaux sociaux. Parmi ces réactions, on notera celles, nombreuses, qui disaient : “enfin !“.

Nous laisserons aux spécialistes du droit (avis à nos lecteurs) le soin de s’exprimer sur l’action de Christiane Taubira en tant que Garde des Sceaux.

Toutefois, nous souhaitons répondre ici à une critique souvent formulée  : celle selon laquelle Christiane Taubira aurait massivement relâché de très nombreux prévenus, ou aménagé de nombreuses peines d’emprisonnement en “liberté surveillée”.

Par extension, ces reproches adressés à l’ex-ministre de la Justice sont devenues des accusations : en remettant des criminels en liberté, Christiane Taubira se serait rendue complice de la criminalité en France et, aussi incroyable que cela paraisse, complice des attentats du 13 novembre 2016.

Or cette croyance est le résultat d’une opération de propagande, d’une cabale montée par certains acteurs de droite pour mettre en difficulté la ministre de la justice et, à travers elle, le président de la République François Hollande. Le journal Le Figaro a été l’un des vecteurs de cette propagande, ce journal préférant laisser s’exprimer dans ses colonnes des lobbies “anti-Taubira” (comme l’Institut pour la Justice, téléguidé par la droite) plutôt que des journalistes attachés aux faits.

Il faut donc saluer l’initiative du journal Libération qui, au travers de ses articles “Désintox“, tente de rétablir la vérité des faits (cf. liens fournis) en faisant un vrai travail de journalisme. Il faut chercher, gratter, dépoussiérer des archives, confronter certaines déclarations aux faits, mais surtout éviter le recours systématique à l’opinion, au ressenti, aux impressions, ligne éditoriale que semble préférer Le Figaro pour certain des sujets qu’il aborde. Pour ceux qui ont choisi la voie du journalisme, travailler au sein du Figaro doit être source de nombreuses désillusions…


La Justice sous Taubira : l’info

Si l’on fait abstraction des manœuvres politiques citées plus haut (tentatives de déstabilisation, stratégies individuelles d’acteurs pour obtenir des postes, etc.), ce qui se joue en coulisse, c’est une bataille idéologique sur ce qu’est la Justice et à quoi elle doit servir.

Certes la Justice, comme la police d’ailleurs, doit appliquer le Droit. Mais est-ce suffisant ? La Justice ne doit-elle pas également s’inquiéter de connaître les destins des individus qu’elle libère une fois leurs peines purgées ?

Pour les tenants de la vision “sécuritaire”, principalement la droite, les individus condamnés doivent obtenir des sanctions lourdes et purger leur peine au maximum. Une fois derrière les barreaux, ceux-ci sont hors-circuit, mis à l’écart du reste de la société, et ne pourront donc plus sévir. Les forces de police auront l’impression que leur travail aura été utile, et les français moyens seront rassurés de savoir que délinquants et criminels sont enfermés. Ce sont les mêmes personnes qui réclament la castration des violeurs et le rétablissement de la peine de mort.

L’autre camp, celui des présumés “laxistes”, favorables à “la culture de l’excuse, se rendrait coupable de laisser en liberté des individus dangereux, menaçant la sécurité des français par leurs récidives. L’Institut pour la Justice, cité plus haut, aime produire des témoignages larmoyants sur des parents dont les enfants ont été assassinés par des criminels remis en liberté dans le cadre d’une politique dite “laxiste”.

Or les chiffres sont têtus. Et que nous disent ceux-ci ?

  • Que la durée des peines prononcées augmente sous le ministère de Christiane Taubira.
  • Qu’il y a de plus en plus de personnes détenues en France.
  • Qu’il y a de moins en moins d’aménagements de peine.

Le laxisme de Christiane Taubira est donc plus fantasmé que réel.


Évolution de la population carcérale

Évolution de la population carcérale depuis 2009


A présent que la justice est rétablie et que Christiane Taubira sort “blanchie” de ce dont on l’accuse, pouvons-nous dire qu’il s’agit d’une bonne nouvelle ?

Probablement pas. Nous citons ici les chiffres de France-Info (octobre 2015) :

Dans les cinq ans après leur sortie de prison, les personnes libérées sans avoir bénéficié d’aménagement de peine sont recondamnées dans 63% des cas. Le taux de récidive tombe à 55% pour ceux qui ont bénéficié d’un placement à l’extérieur, d’une semi-liberté ou d’un placement sous surveillance électronique. Ceux qui passent par une liberté conditionnelle récidivent “seulement” dans 39% des cas.

On observe donc, alors que le PS est au pouvoir, une droitisation de la Justice (influence peut-être de Manuel Valls ?) qui semble être un marqueur supplémentaire de l’influence du Front National dans la politique mise en œuvre par les partis de gouvernement (PS et UMP).

Cette justice durcie, sensée rassurer les français, devrait au contraire les inquiéter. En effet, elle contribue à accroître, après quelques années, le taux de récidives et donc l’insécurité.

Mais après tout, si c’est ce que veulent les français…


Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.
Subscribe
Notify of
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Share via
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
Skip to toolbar