La Loi d’airain du dieu Croissance

Les entrepreneurs politiques
12/02/2014
Ukraine, une partition bien jouée
25/02/2014

La Loi d’airain du dieu Croissance

Nouvelle Donne

Nouvelle Donne

La Loi d'airain du dieu Croissance

Dans son ouvrage “C’est plus grave que ce qu’on vous dit… mais on peut s’en sortir !”, Pierre Larrouturou analyse les causes de la crise qui traverse le monde d’aujourd’hui puis propose 15 mesures à appliquer immédiatement après l’élection présidentielle de 2012 en France, c’est à dire dans la période d’état de grâce qui, en général, est réputée durer une centaine de jours après l’intronisation du nouveau Premier Magistrat.
Nous sommes à présent en 2014 et force est de constater que la quasi-totalité de ces mesures n’ont pas été mises en oeuvre par notre exécutif ou, pire, que le président Hollande, avec son pacte de responsabilité, va dans la mauvaise direction, comme la droite avant lui, et ce depuis des décennies. Parce qu’ils croient tous au retour de la croissance.

Le constat

L’économie mondiale est basée sur le paramètre fondamental de la croissance.

Pendant plusieurs décennies, le système économique n’a pas eu besoin de dette pour assurer sa croissance car les règles sociales de répartition de la richesse assurait un partage (relativement) équilibré entre salariés et actionnaires.

→ ratio stable “Dette / PIB”.

Le chômage de masse, couplé à la dérégulation initiée par Reagan en 1981, détruit cet équilibre dans le partage de la richesse créée. La part du capital et des actionnaires augmentent alors que le niveau moyen des salaires diminue.

→ pour conserver un niveau de vie stable, les ménages commencent à s’endetter.

→ dans un contexte de chômage de masse, la pression sur les salaires par les entreprises est un levier supplémentaire pour accroître la part du capital et des actionnaires.

→ même faiblement, la croissance est donc maintenue par l’endettement des ménages, non plus par l’endettement des entreprises qui font dorénavant plus de profits sur les marchés financiers qu’avec l’économie réelle. Il faut rappeler que l’endettement des entreprises, c’est l’investissement, donc la croissance de demain.

Or la croissance s’effondre au niveau mondial, même en Chine, même au Brésil, ces pays qui devaient soi-disant tirer la croissance. En Chine la bulle immobilière est sur le point d’éclater.

L’endettement aux Etats-Unis atteint des sommets et nécessite un relèvement systématique du plafond de la dette. Aux Etats-Unis, la bulle immobilière a déjà éclaté (crise des subprimes).

L’Allemagne, qui est positionnée en Europe comme LE modèle à suivre, voit également sa croissance ralentir, croissance en partie obtenue grâce à la réforme Hartz 4 qui a démultiplier le nombre de “petits boulots” à temps partiels outre-Rhin. La croissance allemande se maintient grâce à ses exportations au sein de l’Europe et un salaire moyen qui diminue.

Actuellement, les politiques sont paralysées par un dilemme :

  • faire des plans de relance qui aggravent la dette
  • faire de l’austérité et retomber en récession

 

Les mesures à mettre en oeuvre

 

L’urgence

1] Libérer la Banque Centrale Européenne de ses entraves en lui laissant financer les dettes des états afin que celles-ci puissent prendre fin.

Actuellement, la BCE ne peut pas prêter directement aux états. Elle prête aux banques à des taux proches de 0 qui, à leur tour, prêtent aux états à des taux 500 à 1000 fois supérieurs. Les banques vivent en rentières aux crochets des états qui doivent casser leur modèle social pour financer des dettes sans fin.

→ chaque année, la charge de la dette en France représente environ 54 Md€.

2] Créer un impôt européen sur les bénéfices des entreprises pour mettre fin au dumping fiscal qui sévit actuellement en Europe et remonter le niveau de cet impôt de 15% (actuellement, ce taux est de 40% aux Etats-Unis contre 25% en moyenne en Europe).

→ cette mesure pourrait rapporter à la France 21 Md€ / an.

3] Faire une vraie réforme fiscale, avec prélèvement à la source, et cesser les cadeaux aux entreprises qui coûtent chaque année 100 Md€ à la France.

4] Lutter vraiment contre les paradis fiscaux qui captent chaque année 25 Md€ à la France.

5] Sécuriser l’emploi en adaptant le temps de travail des salariés, et donc les salaires, au niveau d’activité de l’entreprise. Le maintien dans l’emploi coûte moins cher à l’état qu’un licenciement, l’état pouvant alors payer pour maintenir les salaires. Cette pratique s’appelle “Kurzarbeit” en Allemagne.

6] Sécuriser les chômeurs en allongeant la durée de prise en charge afin d’éviter l’abîme de la précarité. Mettre en place un véritable “bouclier social” par l’adoption d’une allocation universelle et sans condition durant toute la vie d’un individu.

7] Séparer les activités des banques : d’un côté les banques d’affaires, qui jouent avec l’argent, de l’autre les banques de dépôt, qui protègent nos avoirs. De fait, les banques de dépôt trouveraient à nouveau intéressant le financement de l’économie réelle si jamais elles souhaitaient accroître leurs marges.

→ sous l’ère Sarkozy, les pertes des banques ont été épongées par des fonds publics à hauteur de 500 Md€ au minimum.

8] Mettre en place une taxe sur les transactions financières au niveau de la zone Euro, mais idéalement faire adhérer la Grande Bretagne afin d’en augmenter le rendement.

9] Conditionner le commerce mondial au respect par les signataires de l’OMC des normes sociales élémentaires sur lesquelles ils se sont engagés afin d’assurer un juste équilibre des conditions d’échange. Le cas échéant, rétablir des taxes douanières pour limiter les effets du dumping social auxquels se livrent certains états tels que la Chine.

 

Lutter contre le chômage

10] Investir massivement dans le logement permettrait la création de 250 à 300.000 emplois et, en rééquilibrant le marché du logement, engendrerait une économie moyenne de 280 € / mois pour les ménages.

11] Lutter contre le dérèglement climatique n’est pas qu’une nécessité vitale à moyen terme pour nous et nos enfants. Sur le court terme, une politique volontariste permettrait des créations massives d’emplois dans le secteur du bâtiment pour la rénovation du parc existant (350.000 emplois créés en Allemagne ; 6 millions restent possibles en Europe) mais également dans le secteur des sources alternatives d’énergie. Autre gain attendu : des économies sur nos factures d’énergie à hauteur de 1.000 € / an pour chaque foyer.

12] Développer l’économie sociale et solidaire

13] Négocier un autre partage du temps de travail et des revenus.

Ce chantier est fondamental. Quelques chiffres-clés doivent être rappelés afin d’avoir les idées claires :

  • le PIB par actif occupé (ou Productivité) est passé de 10 à 20 entre 1820 et 1960 puis de 20 à 100 entre 1960 et 2000.
  • en parallèle de cette multiplication par 5 de la productivité sur la période 1960-2000 (pour le cas français), on observe un phénomène mondial de diminution du temps de travail.
  • 11% de chômeurs en France selon l’INSEE à fin 2013 (soit +1,5% depuis la parution de cet ouvrage).
  • 18% d’emplois à temps partiel en France en 2012 selon l’INSEE (par comparaison : presque 27% en Allemagne et 50% aux Pays-Bas, environ 26% au Danemark).
  • à l’échelle européenne, 80% des emplois à temps partiel touchent des femmes.
  • pour les personnes qui ont un emploi, accroissement de la pénibilité et du stress.

 

Changer l’Europe

14] Construire une Europe Démocratique

En rendant le pouvoir au Parlement Européen (versus la conseil des chefs d’états), on rend également le pouvoir aux européens eux-mêmes qui élisent directement les parlementaires sur la base d’un programme et de propositions. Le gouvernement européen serait issu quant à lui d’un vote par les parlementaires européens devant lesquels il rendrait compte de son action et n’aurait qu’une seule couleur politique, ce qui n’est pas le cas du conseil des chefs d’états.

15] Construire l’Europe Sociale

Sans volet social, l’Europe est condamnée à s’aligner systématiquement sur le moins-disant social et fiscal au sein de l’Union. Ce qui est vrai pour l’impôt sur les bénéfices des entreprises avec l’Irlande l’est aussi pour le coût du travail avec la République Tchèque. Après avoir refusé toutes les propositions faites par les autres dirigeants européens sur ce sujet, Sarkozy s’est vu dans l’obligation de supprimer la taxe professionnelle afin d’éviter les délocalisations de nos industries vers la République Tchèque, ce qui représente un manque-à-gagner pour les collectivités territoriales françaises de 18 Md€ par an.

Sans volet social, l’Europe est également condamnée à être rejetée par les citoyens européens qui ne supporteront plus longtemps de n’être que des variables d’ajustement au sein d’un simple espace économique.

 

Ce qu’il faut absolument retenir

Les chiffres de la croissance sont disponibles publiquement et chacun peut se les procurer (cf. liens ci-dessous pour quelques chiffres-clés obtenus en quelques secondes, le temps de quelques clics).

Malgré cela, nos élus et institutions politiques continuent de proposer des actions politiques basées sur un retour de la croissance. Quand, en France, des organismes comme l’INSEE annoncent des taux de croissance de 0,1 ou 0,2%, les décisions prises, et donc les dépenses qui les accompagnent, se basent sur des taux de croissance supérieurs à ceux annoncés.  Droite ou Gauche font la même erreur. Miser sur la croissance, c’est être certain de décevoir. Si croissance il y a, elle ne doit être qu’une bonne nouvelle, le beurre sur les épinards, comme une rentrée d’argent inattendue qui va permettre de réaliser des projets plus vite ou de mettre de côté pour les périodes moins fastes. Mais on ne peut plus bâtir notre avenir sur ce seul facteur.

Il ne s’agit donc pas seulement de changer de politique(s), mais de changer de logiciel, c’est à dire de lire le monde autrement et de penser une société nouvelle. Les entrepreneurs politiques que nous sommes amenés à choisir dans le cadre des différents scrutins à venir sont ceux dont les propositions, les projets, les visions vont dans ce sens.

A tous ceux qui seraient tentés de le faire, il n’est pas utile de voter FN pour “sanctionner” les partis dits “traditionnels”. Il ne faut plus voter seulement pour une autre politique, il faut voter pour un nouveau contrat social, et ceci élimine derechef le FN qui ne propose qu’un retour en arrière destructeur, pas la construction d’un nouveau modèle.

En matière de retour arrière destructeur, le FN n’est pas le seul acteur malheureusement. Au-delà des partis politiques nationaux, il faut garder un œil attentif sur les dérives des états eux-mêmes dans ce contexte tendu où, en même temps qu’ils négocient des accords commerciaux à l’OMC, les différents pays dépensent des sommes astronomiques en armements. Les Etats-Unis, la Chine, la Russie, le Japon, les monarchies pétrolières du Moyen-Orient et bien d’autres encore engloutissent des sommes faramineuses dans le développement de leurs arsenaux militaires alors que leurs populations respectives vivent dans la plus grande détresse.

Si les citoyens ne veulent plus être considérés comme de simples variables d’ajustement par les économies dans lesquelles ils évoluent, ils ne souhaitent pas non plus redevenir la chair à canon dont les états se servent pour aplanir leurs différents et relancer leurs économies. Car il est une idée de plus en plus répandue qu’une bonne guerre ferait du bien.

Si cette idée croise le chemin d’un entrepreneur politique qui disposera de capacités militaires accrues, que devrons-nous attendre d’autre que la Barbarie ?

 
A bon entendeur.

Lovegiver.

 

Quelques liens pour approfondir

Le poids des dépenses de logement s’accroît dans le budget des ménages
Le taux d’emplois à temps partiel
Les chiffres du chômage en France
Evolution du temps de travail dans le monde
Pénibilité et stress au travail
Evolution du PIB, de l’emploi et des salaires en France de 1950 à 2005

Plus d’infos sur Pierre LARROUTUROU
Le site du mouvement citoyen Nouvelle Donne

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

Nous apprécions vos commentaires.

avatar
  Subscribe  
Notify of

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

La Loi d'airain du dieu Croissance

Miser sur la croissance, c'est être certain de décevoir. Droite et Gauche font la même erreur. Un nouveau modèle de société devient nécessaire.
Skip to toolbar