L’éternel vainqueur des élections : la #PenséeUnique

France2019
#France2019 : moi, je n’en veux pas
19/03/2015
Jefferson sur les banques
Le saviez-vous ? Aujourd’hui la dette…
28/03/2015

L’éternel vainqueur des élections : la #PenséeUnique

Nous ne manquons jamais, dans ces pages, de brocarder le Front National (FN), dont nous pensons qu’il incarne, en quelque sorte, le Mal. Ceci n’est pas manquer de respect à ses électeurs, mais à ceux qui en détiennent les manettes et qui instrumentalisent la désespérance des gens à des fins personnelles.

Le FN, bouc émissaire facile de la Pensée Unique

Marine Le Pen, comme son père avant elle, comme sa nièce Marion Maréchal, cette dynastie poujadiste au coeur de la République qui se sert d’elle sans en être, sont des entrepreneurs politiques comme les autres qui agrègent des revendications diverses et variées afin de composer une base électorale suffisamment vaste pour les porter au pouvoir. Or le pouvoir n’est pas qu’un “lieu” matérialisé par une institution ou un palais. C’est aussi un “moment” pendant lequel tous les appareils d’état vont être confiés à un groupe restreint de personnes en vue de l’application d’un projet qui doit avoir comme unique vocation le bien-être du plus grand nombre.

Or le FN n’a pas de projet, et ce qu’il présente comme un programme n’est qu’un ensemble d’analyses et de mesures destinées à s’attirer les faveurs de certains groupes sociaux qui représentent des franges électorales : les anciens combattants, les militaires, les policiers, les souverainistes, les enseignants, et bien d’autres. Si les forces armées dans leur ensemble sont des “clients” naturels pour le FN, l’éducation nationale est plutôt un bastion de gauche que le FN infiltre depuis de nombreux mois, comme nous l’avions déjà mentionné dans les pages de ce blog.

Nombre de personnes pensent aujourd’hui que le FN est la solution aux problèmes que connaissent la France et les français. C’est faux. Le FN n’est pas la solution, mais le symptôme de ces problèmes. L’art de la famille Le Pen est de laisser penser aux gens qui lui confient leurs suffrages qu’elle détient les clés pour résoudre ces problèmes. Nous sommes tous capables de constater des problèmes, de les identifier, cela signifie-t-il pour autant que nous sommes en mesure de les résoudre ?

Pour ceux qui feront l’effort de regarder plus loin, ou de plus loin, ils constateront :

  • que le premier parti de France  est celui des abstentionnistes, et que l’on peut raisonnablement estimer celui-ci à 60% du total des électeurs potentiels, même s’il convient de moduler ce chiffre en fonction de l’élection.
  • que le FN représente 25% des 40% restant, soit 10% du total des électeurs.
  • qu’il existe d’autres partis que le FN qui appellent de leurs voeux une autre façon de faire de la politique : le Front de Gauche ou Nouvelle Donne, catalogués à gauche sur notre échiquier politique, sont de ceux-là.

Au global, si l’on considère les abstentionnistes ainsi que tous ceux qui souhaitent une autre façon de faire de la politique, on parvient à environ 75 à 80% du total des électeurs. Voilà un chiffre important qui nous dit ceci :

Nous voulons une politique différente, mise en oeuvre par des gens différents. Nous ne souhaitons plus voir les mêmes têtes nous présenter les mêmes recettes qui échouent depuis plus de 40 ans. Nous souhaitons un milieu politique assaini, exempt de corruption, de lobbies, de collusion, de mélange des genres, de traffic d’influence. Nous souhaitons que la politique ne soit plus un métier, une carrière, mais une voie laissant la place à des idéaux partagés par le plus grand nombre. Nous souhaitons mettre fin à la dictature de la Pensée Unique qui présente comme incontournables des arrangements pensés par et pour les oligarques qui détiennent le véritable pouvoir au sein des banques et des conseils d’administration.

La Pensée Unique, un mal durablement installé sous couvert d’alternance démocratique

En creux, cela signifie que des partis tels que l’UMP, le PS, le MoDem ou l’UDI, bref la quasi-totalité des partis que nous connaissons aujourd’hui et qui recueuillent 20 à 25% de soutien parmi la population, sont les serviteurs de cette Pensée Unique. Ils ont pris le parti de nous déplaire par les mesures qu’ils mettent en oeuvre : les choses s’imposent d’elles-mêmes, il n’est pas possible de faire autrement.

Le “There is no alternative” de Margaret Thatcher il y a 30 ans, est devenu “Y a pas l’choix“.

Que la droite porte un tel discours n’est en soi pas étonnant puisque son fond de commerce est celui des intérêts particuliers dominants, les mêmes que Ronald Reagan a souhaité libérer en “déréglementant“. La nouveauté en France, c’est que le principal parti de gauche, le Parti Socialiste, ait fait tomber le masque. Ce qui était officieux depuis l’ère Mitterrand et devenu officiel avec l’avènement de François Hollande et sa décision “irrévocable” d’endetter le pays par une politique de l’offre plutôt que par une politique de la demande.

Après que le capitalisme a vaincu le communisme à l’échelle mondiale, il semble que cette déroute se propage aux partis de gauche nationaux. Les partis communistes ne sont plus audibles et les partis socialistes se rangent au discours dominant, et ce partout en Europe. La conséquence de ce retournement est à présent sous nos yeux : l’abstention, de plus en plus massive, et un Front National qui s’impose en France comme une force politique de premier ordre. Ce faisant, le FN devient pour cette gauche le premier élément différenciant : être de gauche, dorénavant, c’est lutter contre le FN.

-> Sur ce sujet, un article du Figaro parmi d’autres) : Manuel Valls bat la campagne en terre frontiste

Si certains peuvent entrevoir ici ce qui pourrait apparaître comme un cercle vicieux, en réalité il ne s’agit ni plus ni moins que d’une partie de la solution : pour se débarasser des partis extrêmistes et de l’abstention, nous avons tout simplement besoin d’une vraie gauche qui fasse son travail de parti de progrès.

Quand les gens se sentiront entendus, mieux : écoutés ; quand ils auront l’assurance que leur vote est utile, pas court-circuité par des décisions prises par une techno-structure “éclairée” par des lobbies, ou tout simplement bafoué comme l’a fait Nicolas Sarkozy de notre vote anti-européen ; quand ils auront le sentiment que les efforts demandés sont supportés à part égale par tout le monde et pas uniquement par la classe moyenne ; alors seulement, ceux qui ne votaient plus retourneront aux urnes, et ceux qui votaient pour l’extrême-droite réorienteront leurs votes vers des formations politiques dont ils sauront qu’ils peuvent en attendre quelque chose.

Dépatementales 2015 résultat

Résultat du 1er tour des élections départementales 2015.

Tant que cet aggiornamento politique ne sera pas fait en France et, dans le même temps, partout en Europe, alors nous devrons compter sur un désengagement de plus en plus massif des citoyens de la vie collective, sur un recul généralisé de la gauche et son remplacement par l’extrême-droite. C’est la leçon du premier tour des départementales 2015 où le parti socialiste obtient peu ou prou le même nombre de voix que le FN qui le talonne (ci-contre, les résultats du 1er tour).

Mais ceci ne sera pas suffisant. Car le vocable de Pensée Unique dénonce tout un système dont la politique n’est qu’un avatar comme l’expliquait très bien Ignacio Ramonet il y a déjà 20 ans.

Le monde médiatique doit également se remettre sur les rails afin de ne pas rester ce qu’il est devenu : la voix de son maître, la “chose” d’un magnat, d’un tycoon, qui s’arroge le droit de décider de ce qui est bon à dire ou pas. Par exemple, nous pouvons citer dans ce sens le récent article de François de Closets qui est totalement pro-Pensée-Unique. Faut-il s’appeler Elise Lucet et travailler sur une chaîne publique pour faire des reportages qui dérangent ? Si tel est le prix à payer, notre démocratie mérite peut-être que ses médias soient financés autrement que par des capitaux privés, les mêmes qui nous versent nos salaires chaque fin de mois et entretiennent des lobbyistes dans les couloirs des institutions européennes.

Chaque soir d’élection, nous assistons aux mêmes scènes. Les vainqueurs font face aux perdants, les uns promettant l’alternance, le changement pour bientôt, enfin, les autres atténuant la défaite par quelques artifices. Les invités de chacun de ces plateaux changent au cours de la soirée, se rendant sur d’autres chaînes où ils font le job. Parmi eux, ni vainqueurs, ni perdants en réalité. Le seul vrai vainqueur est ce qui se cache derrière cette Pensée Unique. Les perdants n’ont pas de nom. Ils sont légions.

 

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

2
Nous apprécions vos commentaires.

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Adrien Recent comment authors
  Subscribe  
newest oldest most voted
Notify of
Adrien
Membre

Sorry j’en mets partout. Au départ j’ai écrit dans le forum mais du coup c’est plus adapté ici parce que je réagis sur le post. Je dis juste que si les gens au pouvoir sont élus par seulement 20 à 30% des gens en capacité de voter, est-ce qu’on vit toujours en démocratie ?? Parce que du coup, plus de la moitié des gens ne votent pas parce qu’ils en ont marre, une bonne partie votent pour des partis comme le F-Haine ou d’autres partis qui veulent tout changer. Ca veut dire que la majorité ils en ont rien à… Read more »

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

L'éternel vainqueur des élections : la #PenséeUnique

Comme d'habitude, ce n'est ni la droite, ni la gauche, ni le FN qui ont remporté ces élections, mais la #PenséeUnique.
Skip to toolbar