#NDstopTAFTA : le 11 octobre 2014, mobilisation européenne contre le TAFTA

[Sondage] : qui finance notre #dette ?
04/10/2014
Franklin Delano Roosevelt
Des millions d’américains sans emploi
06/10/2014

#NDstopTAFTA : le 11 octobre 2014, mobilisation européenne contre le TAFTA

Il est difficile d’admettre, a fortiori en France, pays de tradition politique et républicaine, la réalité d’un déni démocratique. Il suffirait donc d’avoir le droit de vote pour s’assurer que les décisions prises par nos représentants sont conformes à nos intérêts ? Intellectuellement attirant, mais tellement naïf qu’il est désolant que certains croient encore à cette fable.

Ce que nous apprend l’histoire, c’est que rien ne va jamais dans le bon sens en l’absence de mobilisation populaire. Notre devoir est, bien entendu, d’aller voter, mais aussi de savoir se mobiliser collectivement et de manifester pour que la presse, dont le penchant pour le people n’est plus à démontrer, se retrouve dans l’obligation de relayer ces évènements et leurs motivations que même nos représentants méconnaissent.

Le Monde DiplomatiqueL’excellent Monde Diplomatique re-publiait il y a quelques semaines un article de Ch. de Brie datant de décembre 1998 et intitulé “Comment l’AMI fut mis en pièces” (Manière de voir n°136, “Changer la vie, mode d’emploi”, pages 15 à 17).

Dans cet article criant d’actualité (mobilisation partout en Europe samedi 11 octobre 2014 contre le Traité Transatlantique, ou TAFTA), Christian de Brie nous rappelle (puisque, en effet, nous le savons sans désirer le savoir : “cachez ce sein que je ne saurais voir…”) que les droits des peuples ont, de tous temps, été menacés et bafoués par les lobbies capitalistes et que ceci n’aurait jamais été possible sans “la complicité des gardiens de la loi et de l’ordre public”. Il n’est pas question d’invoquer ici une quelconque théorie du complot qui nuirait indéniablement au message que nous souhaitons véhiculer, mais plutôt de denoncer l’éloignement qui existe entre l’électeur, ses représentants et les centres de décision véritables qui, quant à eux, n’ont rien de démocratique :

Reste que le hold-up ne serait pas possible sans la complicité des gardiens de la loi et de l’intérêt public. Elle résulte, subtilement, des multiples écrans successifs qui séparent le citoyen de l’autorité qui négocie et prend la décision en son nom. Vous élisez un représentant parlementaire qui, s’il fait partie de la majorité, soutient un gouvernement qui confie le dossier de l’AMI au ministre des finances compétent ; celui-ci désigne les hauts fonctionnaires chargés de participer au groupe de négociation, lesquels, sur chaque point délicat, font appel à un groupe d’« experts » habitués à prendre l’avis préalable de consultants qui sont le plus souvent les meilleurs cabinets-conseils des multinationales. Fort d’un avis très avisé, l’« expert » rend son « expertise », à laquelle se range le haut fonctionnaire, que couvre le ministre qui a le soutien du gouvernement, fort de la confiance de la majorité au sein de laquelle se trouve le parlementaire qui votera le texte en votre nom. Le tour est joué. Plus on s’éloigne du citoyen-électeur, plus on se rapproche de ceux qui préparent et façonnent les décisions, et plus les choses deviennent opaques, pour ne pas dire secrètes.

[…] « J’ignore qui négocie quoi au nom de qui », avouait le premier concerné, M. Jack Lang, président de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, à propos de l’AMI, pourtant en discussion depuis plus de deux ans.

 

En 1998, conséquence de la mobilisation populaire qui prenait pied de toute part (y compris sur France Inter, par la voix de Daniel Mermet qui paie aujourd’hui le prix fort de son engagement contre l’AMI), la France se retirait des négociations et c’en était fini de l’AMI. Cette victoire n’aurait jamais été possible sans la mobilisation des peuples européens ni sans Internet, nous rappelle Ch. de Brie, qui permit non seulement de faire circuler librement des informations et des débats que des individus lambda prirent à leur compte et enrichirent, mais également d’organiser la riposte et la mobilisation.

Immédiatement après la mort constatée de l’AMI, dès mai 1998, de nouvelles négociations virent le jour afin de remettre sur les rails cette idée de marché de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Europe.

Et ça y est, 16 ans après nous y sommes encore. Le TAFTA, négocié dans le plus grand secrtet depuis des années par la Commission européenne, qui n’a strictement rien de démocratique, pointe le bout de son nez à Bruxelles où la mobilisation citoyenne a, encore une fois, attiré l’attention des médias il y a quelques mois avec des manifestations et des arrestations par centaines, parmi lesquelles 2 parlementaires belges que des policiers s’étonnèrent de trouver là…

Le samedi 11 octobre 2014, de nouvelles manifestations anti-TAFTA auront encore lieu dans toute l’Europe. Parmi les organisations présentes, en France, on retrouvera ATTAC et Nouvelle Donne, en pointe dans ce combat contre les droits absolus des investisseurs dont les agissements échapperaient, si l’accord était signé, aux représentations parlementaires nationales, qui n’auraient plus le droit de s’opposer à une loi européenne, de niveau supérieur, ainsi qu’aux justices des différents états, puisque ce traité stipule qu’en cas de désaccord entre un état et une entreprise, l’affaire serait jugée par une cour arbitrale et non pas un tribunal.

Nous devons lutter collectivement contre la mainmise des entreprises (multinationales) sur nos vies pour en reprendre le contrôle. Le slogan de Nouvelle Donne, depuis sa création, est #ReprendreLaMain parce que cet impératif doit animer chacun de nos actes et chacune de nos décisions quand il s’agit de définir ce que sera demain le monde que nous laisserons à nos enfants : un monde dans lequel les individus auront leur place, un monde plus sobre qui aura abandonné l’impératif de croissance et la servitude de l’emploi comme seul horizon.

Ce combta continue le 11 octobre et les réseaux sociaux le relaieront en utilisant le hashtag #NDstopTAFTA.

Restez à l’écoute ^^

 

Wake up.

Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

1
Nous apprécions vos commentaires.

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Non merci Recent comment authors
  Subscribe  
newest oldest most voted
Notify of

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

#NDstopTAFTA : le 11 octobre 2014, mobilisation européenne contre le TAFTA

#NDstopTAFTA : le 11 octobre 2014, mobilisation européenne contre le TAFTA
Skip to toolbar