Réforme des rythmes scolaires : certains élus rendent une feuille blanche

Tes courbes plaisent aussi aux Maris @GaccioB @Nouvelle_Donne
01/06/2014
Nous pouvons nous unir : le progrès est enfin en marche
03/06/2014

Réforme des rythmes scolaires : certains élus rendent une feuille blanche

La réforme des rythmes scolaires n’est plus un débat, mais l’accessoire prétexte (au sens de l’objet du désir mimétique dans la théorie girardienne) qui permet à des factions de s’affronter. Exit l’intérêt des enfants et les modalités pratiques d’application. Or, que ceux qui s’y opposent le veuillent ou non, la loi sera appliquée dès la rentrée prochaine. Alors autant s’y mettre intelligemment.

La commune de l’Essonne dans laquelle je vis a élu, lors des dernières municipales, une équipe de droite dont le message relatif à la réforme des rythmes scolaires était sans équivoque : ses membres étaient contre. Pourquoi pas.

Cette équipe a été élue. Elle est à présent en charge des intérêts de la commune et de l’ensemble de ses administrés. Un peu comme, lors d’une élection présidentielle, le combat est parfois rude, mais, lorsque les urnes rendent leur verdict, le vainqueur devient “le président de tous les français”, et pas seulement celui de ses électeurs.

Cette semaine, toutes les communes de France doivent rendre leur copie et indiquer de quelle façon elles comptent mettre en musique cette partition, comme la loi les y obligent. Celles qui n’auront rien à proposer se trouveront dans l’obligation d’adopter la réforme selon les termes que leur imposera la préfecture.

Dans ma commune, rien n’a encore été fait. Parce que les élus sont contre, aucune copie à présenter à qui que ce soit. Le fait d’être contre implique de ne rien faire semble-t-il. Et puis les reculades du gouvernement en vue d’assouplir et de ne pas se mettre plus encore à dos les français et les élus locaux vide de sens cette réforme et n’incite pas à faire d’effort. Peut-être qu’en attendant un peu plus…

L'avis des parents compte si l'on souhaite la réussite de cette réforme

L’avis des parents compte si l’on souhaite la réussite de cette réforme

Dans le sondage réalisé par l’institut CSA (ci-dessous), 3 chiffres sont importants :

  1. 67% des parents d’élèves estiment que la concentration des activités d’apprentissage le matin est une bonne chose
  2. 89% des parents d’élèves pensent que la mise en place de la réforme va poser des problèmes d’organisation aux communes
  3. 86% des parents d’élèves pensent que cette réforme va poser des problèmes d’organisation au sein des familles

 

NB : le chiffre de 94% des français qui estiment que la lutte contre l’échec scolaire (qui sous-tend cette réforme) est une priorité est également important, mais seulement la moitié des sondés pensent que cette réforme y parviendra, malgré que l’apprentissage concentré le matin est une bonne chose. D’autre part, l’avis sur ce point diverge beaucoup selon que l’on est de gauche (64%) ou de droite (46%). D’où le chapeau de ce post sur le fait que la réforme des rythmes scolaires est une question clivante d’un point de vue politique.

 

Sur le fond, les parents d’élèves, et les français en général, pensent que cette nouvelle organisation est bonne pour les enfants et c’est ce qui compte. Les chrono-biologistes estiment que l’apprentissage est plus efficace le matin et que les heures qui suivent le déjeuner y sont moins propices. J’ai moi-même, à l’instar de certains députés, quelques moments de somnolence après ma pause méridienne et j’imagine qu’il en va de même pour les enfants 😉 On appréciera également que près de 60% des français pensent que cette réforme aura des effets positifs quant aux inégalités sociales. Certains enfants n’ont en effet pas accès, pour des raisons financières, à des activités extra-scolaires et cette réforme proposera du contenu à tous, du moins c’est ce que l’on en attend.

Les difficultés d’organisation au sein des familles s’aplaniront dans le temps mais auront dès la prochaine rentrée scolaire des répercussions sur l’organisation au travail. Les activités périscolaires positionnées le mercredi matin devront trouver un autre créneau. Nombre de bénévoles proposant des activités dans un cadre associatif devront se rendre disponibles à d’autres moments que le mercredi. Certains abandonneront peut-être. Pour les enfants confiés à des institutions comme les centres aérés, il faudra trouver un moyen de transport entre l’école du matin et le centre aéré, ce qui générera un coût pour les parents mais aussi pour les communes.

Réforme des rythmes scolaires

Réforme des rythmes scolaires

Les communes… c’est là que le bât blesse. Depuis 2 ans, beaucoup font de la résistance, et cela se traduit en partie par le choix de l’inaction. La réforme aurait dû être mise en oeuvre dès 2013. Nombre de maires qui y étaient opposés ont attendu les municipales pour passer la patate chaude à l’équipe suivante qui se retrouve au pied du mur. Avec dans bien des cas, l’envie de ne rien faire. Si cette inaction est assumée jusqu’au bout, il n’y aura que des inconvénients et les enfants en pâtiront.

Dans les communes rurales notamment, l’effort est important. Il faut réorganiser les services de transport, souvent confiés à des compagnies privées, pour prendre en compte les nouveaux horaires, soit que ceux-ci ont été négociés avec les parents et les enseignants, soit qu’ils auront été imposés par la préfecture. Il faut également quantifier les besoins futurs en prestations périscolaires telles que les centres aérés, a fortiori quand ceux-ci dépendent d’une autre commune. Dans un tel cadre intercommunal, un dialogue est nécessaire entre toutes les équipes afin d’orienter au mieux les choix pour une meilleure organisation sur l’ensemble du territoire.

Le point dur concerne bien sûr l’organisation des après-midi au sein de l’école (ou pas) et des activités. Il faut trouver des intervenants de qualité, si nécessaire avoir recours à du bénévolat parmi les parents d’élèves, trouver des locaux, bref un ensemble de moyens et de financements qui ne s’improvisent pas parce qu’une longue préparation est nécessaire. Si cet effort n’est pas fait, si les après-midi libérés restent inemployés, les enfants convergeront vers la garderie et la réforme ne produira que du négatif ou presque. Parce que les journées seront autant, voire plus longues pour les enfants, et que la grasse-matinée possible du mercredi aura quant à elle disparu.

 

Tous vos commentaires sont les bienvenus. L’expérience de chacun est utile à partager.

Wake up.
Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

1
Nous apprécions vos commentaires.

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Recent comment authors
  Subscribe  
newest oldest most voted
Notify of

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

Réforme des rythmes scolaires : certains élus rendent une feuille blanche

La réforme des rythmes scolaires n'est plus un débat, mais l'accessoire prétexte qui permet à des factions de s'affronter. Quid de l'intérêt des enfants ?
Skip to toolbar