Les #fontaines à #sodas interdites en France, ce serait impossible avec le #TAFTA

Tu casses les burnes Valls
Au royaume des aveugles, #Valls est Premier Ministre
01/04/2015
Monde de merde et d’incivilités, ou pourquoi j’ai mangé une salade niçoise
02/04/2015

Les #fontaines à #sodas interdites en France, ce serait impossible avec le #TAFTA

Sodas

On apprend dans Le Monde que “L’Assemblée nationale interdit les fontaines à sodas en libre service“.

Les fast-food vont tirer la tronche, c’est sûr, car les sodas en libre service étaient une façon pour eux d’accrocher le client et de le fidéliser. Ce dernier achète un gobelet et va se servir autant de fois qu’il le souhaite à la fontaine histoire de faire glisser ses frites aux huiles minérales (silicone, si si) et son surimi de bœuf. Il y trouve un intérêt économique pour lequel il est prêt à payer.

Si le TAFTA était à l’oeuvre, les chaînes de restauration rapide ainsi que les fabricants et distributeurs de soda pourraient porter plainte contre l’État français et lui réclamer beaucoup d’argent en contrepartie du manque à gagner.
Alors d’aucuns diront qu’il n’y a pas de raison, que c’est la loi, et que les fast-food et autres n’ont rien à dire. Et bien justement non. C’est pourquoi il est utile de dire NON au TAFTA.

Car le TAFTA prévoit que les éventuelles plaintes déposées par des entreprises privées contre un état ne seront pas prises en charge par un tribunal compétent du pays défendeur, ce tribunal n’ayant d’autre mission que de faire appliquer la loi en vigueur sur le territoire, mais par un tribunal “arbitral.

Qu’est ce qu’un tribunal arbitral ? C’est un tribunal constitué de personnes qui ne sont pas plus juges que vous et moi et n’ont pas pour mission de faire respecter la loi. Mais des personnes portant des jugements uniquement sur l’aspect “business” d’une affaire.

Dans le cas des sodas, l’État français serait condamné parce qu’il empêche, par des dispositions législatives, que le business se fasse as usual et que des entreprises y perdraient de l’argent. Du coup le contribuable français devrait payer ces amendes de sa poche pour se prémunir des dangers pour la santé que représente une consommation excessive de ce genre de produits.
Quant aux problèmes de santé que pourraient rencontrer les consommateurs de ces produits, ceux ci seraient évidemment pris en charge par la Sécurité Sociale, les entreprises ne pouvant être considérées comme responsables des actes et abus des consommateurs.


Wake up.
Lovegiver

Commenter directement depuis Facebook

Lovegiver
Lovegiver
Je tente de décrypter l'actualité en croisant différentes sources d'informations dont je fournis systématiquement les liens. Je livre également mes réflexions sur la compréhension que j'ai des événements dans l'espoir de susciter un échange avec les lecteurs. On me reproche à l'occasion de faire des articles trop longs, mais je m'efforce surtout d'être clair. Je suis ouvert à la critique si celle-ci est constructive et permet de progresser.

1
Nous apprécions vos commentaires.

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
f eco Recent comment authors
WordPress spam bloqué par CleanTalk.
  Subscribe  
newest oldest most voted
Notify of
f eco
Invité

merci pour ces détails important sur ces fontaines qui faisaient can même venir du monde au sein des salles de fast food.. cette mesure va favoriser les drives

Coup de pouce

Merci d'avance de partager ce post sur votre réseau social favori.

Les #fontaines à #sodas interdites en France, ce serait impossible avec le #TAFTA

Si le #TAFTA entrait en vigueur, l'Assemblée Nationale ne pourrait plus interdire les fontaines à sodas comme elle vient de le faire. Don't touch business !
Skip to toolbar